la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

22 août 2013

Quand tout a commencé

41tlTTQ3p-LPete Fromm

 

ISBN : 2351780655

Éditeur : Gallmeister (2013)

4ème de couverture :

Dans une petite ville du Texas perdue au milieu du désert, Austin, 15 ans, et sa grande sœur Abilene défient l'ennui et la monotonie du paysage en s'entraînant avec acharnement au base-ball. Abilene n’a pas pu être joueuse professionnelle, c’est donc à Austin de devenir le meilleur lanceur de tous les temps, et la jeune fille entraîne son frère jusqu'à l'épuisement. Emporté par l’irrésistible exubérance de sa sœur, aveuglé par son admiration, Austin refuse de voir que quelque chose ne tourne pas rond. Pourtant, les sautes d'humeur, les lubies et les disparitions inexpliquées d’Abilene détériorent de plus en plus l'ambiance familiale et commencent à compromettre l'avenir de son frère. Même l'inébranlable complicité qui les unit envers et contre tout – leurs parents, leur vie solitaire, la médiocrité de leur entourage – semble se fissurer insidieusement.

 

À travers le portrait mémorable d'une jeune fille hors du commun et une évocation bouleversante de la folie, Comment tout a commencé raconte avec force et subtilité les destinées croisées d'un frère et d'une sœur unis par un lien viscéral et tous deux prêts à se sacrifier par amour. Un roman inoubliable.

 

Extraits :

« Cette vie est la nôtre. C'est la vie que nous voulions. C'est la vie que nous voulons. Tout le monde sait qu'il y aura forcément des moments plus difficiles que d'autres. »

« On a presque tous un truc qu'on a raté magistralement. Un truc qu'on donnerait tout pour pouvoir reprendre à zéro. »

« Tu as travaillé si dur, uniquement pour que je puisse rester à la maison et regarder les enfants devenir fous. »

« Il essayait juste de se rappeler à quoi ça ressemblait. Juste cette toute petite partie de sa vie. »

« A ton avis, ça ressemble à quoi ? Quand ta vie est complètement finie, quand tu n’as plus qu’à attendre ce qui va t’arriver ensuite ? En te demandant s’il t’arrivera la même chose ? »

« J’ai plus d’enfance en moi que n’importe qui d’autre. »

 

Mon avis :

Je ne sais pas comment vous parler de ce livre pour vous donner l’envie de le lire. Le ton est si juste et moi si maladroite. Quand on devient parent, l’avenir se résume souvent au bien-être de nos enfants et nous faisons des choix de vie : l’endroit où nous avons envie de les regarder grandir, le travail, la maison, l’école, la religion, etc… Mais nos bébés deviennent un jour des adolescents et souvent sans que l’on s’en aperçoive.  Nous continuons à leur raconter des contes alors qu’ils en sont aux films d’horreur. Dans cette famille le film d’horreur, c’est leur vie. Cela s’est passé d’une manière insidieuse. Ils vivent dans une région désertique, isolés et frère et sœur ont grandi soudés, un peu comme des jumeaux. Le sport a pris une place importante dans leur quotidien et les parents n’ont pas vu que leur fille sombrait doucement  dans la folie et pourtant en faisant du bruit : disparitions, abandon des études, violence parfois. Son seul repère reste son petit frère  et ce dernier est trop jeune pour voir le danger, il ne comprendra pas ses parents quand sa sœur sera hospitalisée. Il les rejettera avec force. Il faudra tout le courage de la jeune malade pour s’éloigner de la maison familiale et expliquer à son petit frère que sa vie n’est pas là, avec elle. C’est une sublime histoire d’amour entre parents et enfants, malgré les incompréhensions des uns et des autres. Quand tout a commencé, les paroles du père pour expliquer à ses enfants la raison de leur existence, des paroles d’amour incomprises et pourtant si belles.

Avec en tête la chanson de Zazie : « J’étais là et je n’ai rien vu… »

Posté par pyrouette à 08:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Très belle critique !

    Posté par Patounette, 22 août 2013 à 15:33

Poster un commentaire