la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

03 décembre 2013

L'héritage impossible

 

51DZoN4RoBLAnne B. Ragde

 

Jean Renaud (Traducteur)

 

ISBN : 2353150829

Éditeur : Balland (2010)

 

 

4ème de couverture :

Dans ce troisième tome de la trilogie des Neshov, nous suivons les personnages de la Terre des mensonges et de La ferme des Neshov jusque dans ce qui sera peut-être une toute nouvelle vie. Après la révélation du terrible secret qui a ébranlé la famille entière, les relations entre les frères se dégradent pour se diluer dans de pesants non-dits. Jusqu’au jour où ils doivent, ensemble, faire face. Il fait une chaleur torride lorsque tout le monde se trouve réuni. Et Torunn, héritière de la ferme, détient les clés du destin des autres…

 

Extraits :

« C’était tellement fou tout ça. Un immense bonheur, mais infiniment fragile. »

 

« Il avait cru qu’il était sur le point de retrouver une sorte de famille. »

 

« Elle devait se procurer une peau plus épaisse, une solide carapace. Comment s’y prenait-on ? Et qu’était-il advenu de l’ancienne protection ? Quand l’avait-elle eue pour la dernière fois ? »

 

Mon avis :

Pour ce troisième tome, j’avais tout préparé : le bonnet, l’écharpe, les moufles,  Une boisson brûlante pour bien rentrer dans l’hiver glacial de la ferme.  Raté…. C’est l’été à la ferme, on a sorti une table et des chaises à l’ombre dans la cour. L’intérieur est toujours crasseux, le papi aussi même si Torunn, l’héritière malgré elle, fait ce qu’elle peut pour s’occuper correctement de lui. Pourtant sa dépression prend toute la place.  Depuis la mort de son père elle n’arrive plus à faire face. Ses oncles, qui d’après moi, sont bien contents de ne s’occuper ni de la ferme, ni du papi, vont se rendre compte un peu tard de son état. Trop tard,  Torunn est partie sans rien dire.  C’est une histoire sur la famille, sur la définition de la famille avec les secrets, l’amour, l’entraide et une formidable désertion qui sonne comme le glas de l'égoïsme.  Et comme dans toute les familles, c’est quand la corde qui pourtant menaçait de céder depuis bien longtemps, casse, qu’il y a une prise de conscience. Il faut être né dans une ferme pour pouvoir vivre sans se poser des questions sur le sort des animaux, sur la crasse ambiante, sur le désespoir humain. Une ferme, la campagne, peuvent laisser des traces indélébiles dans une vie même si on fuit. 

Posté par pyrouette à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire