la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Le gardien du phare

 

51Ky1qewHxL

Catherine Hermary-Vieille

ISBN : 2226176780

Éditeur : Albin Michel (2007)


4ème de couverture :


Trois femmes, qui dissimulent de lourds secrets, échouées sur une île sauvage dont une tour de pierres grises barre tous les chemins. Un gardien qui jamais ne se montre. Elles guettent, sentent et redoutent sa présence, sans être sûres qu'il existe vraiment... Pour quelle obscure raison le destin les a-t-il jetées sur ce bout de terre isolé, ce monde clos et hors du temps que rien ne semble atteindre ?


Extraits :


“Enfant, j’avais vite compris le pouvoir de mes colères avaient sur mon entourage, plus tard, l’effet des mots méchants ou blessants. Ils étaient une arme, la seule que je possédais et dont je constatais l’efficacité. En réalité, je ne savais pas comment me comporter ou m’exprimer.”


“Mon unique ambition est de survivre.”


“Mais tout souvenir est frelaté. La vérité toute nue empêcherait de vivre.”


“Combien d’êtres abandonne-t-on ainsi au cours d’une vie ? Pourquoi se remettait-on si bien de certaines disparitions comme si nombre de personnes ne laissaient parmi les survivants qu’un fugitif souvenir ? N’aimait-on que son propre désir ?”


“La société vomissait-elle ceux qu’elle n’assimilait pas ?”


“Je pense à moi. Ce ne sont pas des mots qui m’ont étouffée mais le silence des jours et des heures.”



Mon avis :


Trois femmes se retrouvent ensemble sur une île. Elles se connaissent mais ne sont pas amies.  Deux ont aimé le même homme. Elles ont vécu comme des parias dans le village, ne correspondant pas à ce qu’on attendait d’elles. Pourtant les habitants sont choqués par leur départ malgré les critiques sur leur façon de vivre. Au gré des tempêtes, elles se racontent et guettent l’arrivée du gardien du phare, qui, elles en sont sûres, viendra les chercher pour les mettre à l’abri. L’écriture poétique de l’Auteure nous raconte le grand départ, celui qui choque, celui que personne n’attend.

Posté par pyrouette à 07:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • pourquoi pas. je n'ai jamais rien lu de Catherine Hermary-Vieille... il serait peut-être temps d'essayer.
    tu aimes aime bien la mer et les îles j'ai l'impression??

    Posté par Eve Yeshe, 19 avril 2014 à 13:53
  • oui j'aime la mer, les îles, l'Irlande.... Je pense que cela vient de mes origines bretonnes.

    Posté par pyrouette, 20 avril 2014 à 05:46
  • le mot :auteure me gène on dit agriculteur et agricultrice, instituteur institutrice etc... pourquoi ne dirait on pas autrice ce qui serait plus juste

    Posté par lecracleur, 27 avril 2014 à 09:20
  • Une lecture qui me tente...

    Posté par zazimuth, 29 avril 2014 à 17:59

Poster un commentaire