la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Dans les forêts de Sibérie

dans-les-forets-de-siberie

 

 

 

Sylvain Tesson

ISBN : 9782070129256

Éditeur : GALLIMARD (01/09/2011)




4ème de couverture :

 

Sylvain Tesson, pour rassasier son besoin de liberté, a vécu seul dans une cabane en pleine taïga sibérienne, sur les bords du lac Baïkal, pendant six mois. De février à juillet 2010, il a choisi de faire l’expérience du silence, de la solitude, et du froid. Sa cabane est à six jours de marche du premier village. En cas de dégoût de soi, nulle épaule où s’appuyer.

La solitude finira par se révéler fertile : quand on n’a personne à qui exposer ses pensées, la feuille de papier est un confident précieux ; le carnet de note, un compagnon poli. C’est ce journal que nous offre à lire Sylvain Tesson.



Extraits :

 

"Cette envie de faire demi-tour lorsqu'on est au bord de saisir ce que l'on désire."

 

"Il est bon de n'avoir pas à alimenter une conversation. D'où vient la difficulté de la vie en société ? De cet impératif de trouver quelque chose à dire."

 

"Pour parvenir au sentiment de liberté intérieure, il faut de l'espace à profusion et de la solitude. Il faut ajouter la maîtrise du temps, le silence total, l'âpreté de la vie et le côtoiement de la splendeur géographique."

 

"Entre l'envie et le regret, il y a un point qui s'appelle le présent."

 

"Rien ne vaut la solitude. Pour être parfaitement heureux, il me manque quelqu'un à qui l'expliquer."

 

"Vivre, c'est continuer, et il y a une défaite dans le retour sur ses pas."

 

"Cette force triste qu’est le vent : elle s’acharne en vain."



Mon avis :

 

Sylvain Tesson avait déjà vu cette cabane au bord du lac Baïkal en pleine pampa sibérienne, pardon taïga sibérienne. Il s’était promis d’y revenir avant ses quarante ans. C’est fait, il a trente-huit ans et il va passer six mois dans un isolement complet, dans un paysage sauvage et sublime où il fait -40°degrés en plein hiver et les seuls voisins sont des animaux pas vraiment domestiques. IL voulait du silence, ne plus répondre à son courrier, vivre nu , ne plus répondre à son téléphone et vivre comme Robinson. Elle est superbe la théorie du futur ermite, mais l’histoire est un peu différente.

 

Il arrive dans sa petite cabane de 9m2 avec ses provisions, des vivres, de la vodka et des dolipranes pour lutter contre les effets de la vodka, une petite centaine de livres et tout le nécessaire à sa survie. Il s’installe et commence la corvée qui revient le plus souvent : couper du bois en quantité suffisante pour se chauffer et s’alimenter. Il ne pense pas à chasser et pêcher puisqu’il a des provisions.

 

La Sibérie n’est pas si inhabitée que ça et les visites sont quand même assez nombreuses et quand la solitude est trop pesante Sylvain n’hésite pas à faire plusieurs jours de marche pour rendre une visite de courtoisie à ses plus proches voisins. Bref, il n’est pas si seul. Entre deux livres et une bouteille de vodka, il nous livre ses pensées sur cette vie hors norme.

 

J’avoue : j’ai beaucoup ri au fil de cette aventure. Imaginer Sylvain patiner sur le lac en guise de loisir était source de gaieté pour moi, mais il faut être honnête, j’ai ri car j’ai eu la même envie que Sylvain à un moment de ma vie et j’ai vécu dix-sept mois au fin fond de la pampa lozérienne avec des températures à -30° l’hiver, le vent glacial, le bois à couper, les alentours de la maison à déneiger. Je suis même certaine que j’avais moins de visites de courtoisie que Sylvain.

 

Vu que Sylvain Tesson a une vision de la vie aussi compliquée que la mienne je vais continuer à explorer son univers, sans la vodka.


J’ai adoré ce récit.

Posté par pyrouette à 08:32 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Ca me donne bien envie de le lire.
    Bon WE.

    Posté par Cerise, 18 mars 2017 à 08:58
    • Merci, bon weekend

      Posté par pyrouette, 18 mars 2017 à 18:49
  • J'ai vu l'été dernier le film qui en a été tiré et il est sublime de beauté quant aux paysages, aux scènes parfois cocasses et cela a été un voyage pour moi merveilleux.
    Je te conseille les Chemins noirs, son dernier récit écrit après son accident qui est aussi une belle découverte de chemins oubliés de France et une réflexion profonde sur la vie, sa vie et sur une philosophie de vie. Enrichissant

    Posté par Murielle, 18 mars 2017 à 10:05
    • Je vais suivre ton conseil, merci.

      Posté par pyrouette, 18 mars 2017 à 18:49
  • il y a un moment que j'ai envie de le lire, ta critique arrive à point nommé... j'ai aussi au programme "Les chemins noirs"

    Posté par Eve-Yeshe, 18 mars 2017 à 14:12
    • ça change des lectures classiques et l'aventure est intéressante.

      Posté par pyrouette, 18 mars 2017 à 18:47
  • J'ai adoré ce livre que j'ai lu quand il est sorti. J'ai vu le film l'été dernier, qui est très intéressant pour les magnifiques paysages et pour l'acteur qui joue le rôle de Tesson, (Raphaël Personnaz), mais j'ai préféré le livre qui évoque l'amour de l'auteur pour la littérature et son érudition, un aspect oublié dans le film.

    Posté par Florence, 18 mars 2017 à 18:52
    • Je ne regarderai pas le film Florence, ou alors ce sera un hasard, malgré les magnifiques paysages.

      Posté par pyrouette, 19 mars 2017 à 16:50
  • Après la Lozère, ton choix de Robinson est sur quelle île?
    J'ai lu le livre et je reconnais complètement mes sensations,impressions et reflexions. J'avais oublié certaines phrases que tu as relevé comme celle de la solitude.
    Bises bloguestes

    Posté par Marieswiss, 19 mars 2017 à 09:50
    • Coucou Marie,
      J'ai posé mes valises dans le nord du sud, les hauts-cantons de l'Hérault, je m'y sens bien... pour l'instant ! Bises

      Posté par pyrouette, 19 mars 2017 à 16:45
  • Coucou Corinne,
    Je me suis noté le titre, car je préfère les livres aux films (par de ciné pour moi à cause de mes vertiges...) mais aussi le titre cité par deux de tes amies blogueuses.
    Gros bisous et bon dimanche à toi

    Posté par Pahi, 25 mars 2017 à 15:02
    • Je préfère aussi les livres !

      Posté par pyrouette, 30 mars 2017 à 08:08

Poster un commentaire