la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Les brutes en blanc

Les-brutes-en-blanc

 

 

 

Martin Winckler

ISBN : 2081390337

Éditeur : FLAMMARION (05/10/2016)



4ème de couverture :

 

On attend d’un médecin qu’il écoute, rassure, explique et s’efforce de « Guérir parfois. Soulager souvent. Consoler toujours ». On attend d’un médecin qu’il soigne.

En France, la réalité est autre : de la violence verbale aux jugements de valeurs, de la discrimination au refus de prescription, des épisiotomies arbitraires à la chimiothérapie imposée, bon nombre de médecins brutalisent les patients, à commencer par les femmes. Ces brutes en blanc trahissent la déontologie et enfreignent les lois.

Ce n’est pas un hasard : la caste hospitalière, profondément sexiste, ne se consacre pas aux soins, mais à ses luttes de pouvoir ; dans les facultés, la formation éthique et psychologique est absente, le savoir sous la coupe de mandarins aux valeurs archaïques et l’esprit scientifique parasité par les industriels. Comment s’étonner, alors, que tant de médecins se comportent en aristocrates hautains, et non en professionnels au service du public ?

Le temps est venu de dire non à cette maltraitance d’un autre âge. La santé des citoyens vaut bien une révolte. Ou une révolution.



Extraits :

 

"Même quand on a choisi de s'engager dans une profession de santé, le fait d'avoir été formé au soin ne confère aucune supériorité morale sur le commun des mortels."

"La douleur et la peur sont intimement liées : la douleur accentue la peur, et la peur accentue la perception et l'intensité de la douleur."

"Parfois, le respect consiste à ne rien dire. Ainsi, on est sûr de ne pas blesser."

"On n'aide pas les patients à prendre des décisions en tamisant les lumières ou en les poussant dans le brouillard."

"Un soignant n'est pas un sauveur de vie, mais quelqu'un qui aide la plupart des patients à vivre le moins mal possible."

"Le pouvoir est incompatible avec le soin. A fortiori, avec l'enseignement du soin."

“Le “c’est dans votre tête !” que trop de praticiens décochent aux patients invoquant un symptôme “non répertorié” est l’une des expressions les plus manifestes de l’obscurantisme médical français.”

 

Mon avis :

 

Il est très difficile de partager sur ce livre. Nous avons tous  fait l’expérience d’une maltraitance médicale qu’elle soit voulue ou non.

L’auteur nous informe sur une spécialité qu’il connaît et pratique : la gynécologie. Le domaine des femmes. Mais aussi sur  la psychiatrie, les soins de fin de vie, la gériatrie, la médecine en général.

Le système français donne le pouvoir aux médecins ; savez-vous que votre médecin traitant déclaré peut être un spécialiste et non un médecin généraliste ?

Votre déclaration est faite auprès de la cpam et vous dépendez maintenant du bon vouloir de ce médecin. S’il ne vous coupe pas la parole quand vous exposerez votre souffrance, c’est un bon médecin et c’est rare. Savez-vous que quand on vous laisse la parole sans vous interrompre, en moins de deux minutes, votre cas sera exposé ? Alors qu’après maintes questions, interruptions, à force de reprendre à chaque fois un récit déjà difficile, il sera remis en cause par le praticien : c’est dans votre tête.

Dans votre dossier il y aura les comptes rendus médicaux mais aussi des réflexions personnelles du médecin : est venu avec son mari/sa femme/sa mère/sa fille. Il faut savoir qu’un médecin a horreur de voir son patient accompagné. Il se sent déjà en faute, il doit justifier et garder pour lui toutes ces petites phrases assassines qui démontent un malade. Il propose un parcours de soins tenant compte des visiteurs de laboratoires qu’il a reçus.

Si vous osez vous rebeller, il sera noté dans ce fameux dossier : est agressif.

Parfois des annotations sur votre vie personnelle et intime.

Vous comprenez la rétention de votre dossier médical quand vous le demandez ? Votre dossier vous appartient selon la loi. Seulement en théorie.

Vous n’avez pas le droit d’arriver en retard alors que le médecin ne se gêne pas.

Il est temps de dire non et stop, de remettre un médecin à sa place, de refuser des examens coûteux et inutiles la plupart du temps. Il est temps de refuser une opération, de demander des précisions, des explications.

Nous sommes tellement conditionnés par ce système médical que la description des faits de cet auteur et médecin ne nous surprend pas, c’est une évidence !

J’ai vécu cette maltraitance pendant des années. Il y a deux ans, une gynécologue bretonne a jeté son spéculum qu’elle n’arrivait pas à installer car énervée, il est passé à deux centimètres de mon visage. Passant sa rage sur mon corps l’examen a été très douloureux, les propos désagréables et aucun soin proposé. Quelques semaines plus tard j’ai frôlé la catastrophe. Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

J’avais acheté ce livre aussi pour ma fille qui souffre de deux pathologies graves. Je ne lui donnerai pas. Je n’en parlerai pas ou plus. Il sera rangé dans ma bibliothèque dans la rangée du fond. J’ai eu le tort de l'accompagner chez le spécialiste et chez son médecin traitant étant alertée par son état. C’était dans sa tête, elle n’avait rien ou presque et les deux médecins hommes qui regardaient plus ma fille dans les seins qu’ailleurs étaient presque moqueurs et cyniques la détruisant un peu plus. Il a fallu du temps, faire des recherches pour trouver des médecins bienveillants. Le diagnostic est tombé : deux pathologies graves. Sa souffrance est réelle, une première opération nécessaire et utile est programmée.

Mais de toute façon, le rôle du médecin est de soulager quelque soit la souffrance. Et c’est toute la démonstration de l’auteur dans ce livre.






 

Posté par pyrouette à 11:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    domaine que je connais bien. pour l'instant je n'ai pas l'envie ni le courage de le lire....

    Posté par Eve-Yeshe, 24 avril 2017 à 13:33
  • J'aurais tellement de choses à dire sur le sujet... et je suis navrée que ta fille ait été traitée de la sorte ; cela laisse des traces :/
    Je me note ce livre.
    Mon mari a, pour une fois, dit au médecin traitant qu'il a mal dans les jambes ; réponse du médecin : "c'est normal à votre âge". Cela me dégoûte.
    Ce sont des violences psychologiques et parfois physiques que l'on ne devrait pas vivre.
    Gros bisous, cher Corinne, et bon courage à toi et ta fille.

    Posté par Pahi, 25 avril 2017 à 21:34
    • Les médecins ont le pouvoir, c'est indiscutable.

      Posté par pyrouette, 27 avril 2017 à 07:08

Poster un commentaire