la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Les yeux dans les arbres

9782744138560-us-300

 

 

 

Barbara Kingsolver

Guillemette Belleteste (Traducteur)

ISBN : 2744138568

Éditeur : FRANCE LOISIRS (30/11/-1)





4ème de couverture :

 

Nathan Price, pasteur baptiste américain au fanatisme redoutable, part en mission au Congo belge en 1959 avec sa femme et ses quatre filles. Ils arrivent de Géorgie dans un pays qui rêve d'autonomie, et de libertés. Tour à tour, la mère et les quatre filles racontent la ruine tragique de leur famille qui, même avec sa bonne volonté et ses croyances de fer, ne résiste à rien, ni à la détresse, ni aux fourmis, ni aux orages... ni aux Saintes Écritures.



Extraits :

 

"C'est vrai que je ne parle pas aussi bien que je ne pense. Mais c'est vrai de la plupart des gens, d'après ce que je vois."

 

"Il m'était déjà arrivé tant de fois dans ma vie de me croire sortie d'affaire, sans réaliser que je n'avais fait que marquer une pause au bord d'un autre étroit précipice au milieu d'une longue, longue chute."

 

"C'était comme si, comme à l'accoutumée, j'étais à la traîne dans ma propre vie."

 

"Il y a tant de réponses. Toutes sont parfaites mais aucune n'est suffisante."

 

"Oh, qu'elle est belle et inutile l'entreprise de vouloir fixer son destin."

 

"Il était effrayant de voir que ce que l'on aimait semblait soudain différent de ce que vous aviez toujours connu."

"Le malentendu est ma pierre angulaire. C'est celle de tout un chacun, si l'on y réfléchit. Des illusions prises pour la vérité pavent le chemin sous nos pieds. Elles sont ce que nous appelons la civilisation."

 

"Nous sommes faits de nos blessures autant que de nos réussites."



Mon avis :

 

Cette histoire pourrait être d’actualité. La religion ou plutôt les religieux extrémistes et fanatiques peuvent entraîner le chaos dans leurs familles mais aussi auprès de tous ceux qu’ils essaient de convaincre.

 

Nathan, époux et père violent voulait prêcher la bonne parole au Congo. Il décide de partir avec sa famille. Du confort américain, ils passent à la débrouillardise africaine. Vivre avec des serpents et autres animaux venimeux qui s’invitent dans la maison, pas facile pour les trois adolescentes dont une handicapée et une petite fille de cinq ans. Quant à leur mère, elle devra apprendre à dépecer les animaux pour manger, aller chercher de l’eau, tout faire bouillir.

 

Nathan n’a que faire de la survie des siens. Son but est de baptiser tout un village. Il se heurtera avec le chef du village, pendant que les habitants aident sans rien dire Orleanna et les quatre filles. L’histoire du pays change avec la déclaration d’indépendance du Congo belge qui deviendra le Zaïre par la suite. Les habitants votent, apprennent qu’ils ont des droits, des choix. Nathan et sa parole de Dieu peuvent aller se faire pendre. Son fanatisme, pourtant, ne va pas se calmer.

 

Dix-sept mois d’enfer dans une vie cela ne devrait pas faire le poids. Sauf, pour une mère qui devra choisir par deux fois entre ses filles, pour les sauver. La mort de la petite dernière, mordue par un serpent, va déclencher chez elle un réflexe de survie et elle part avec ses trois autres filles, laissant le père sur place. Elles vont parcourir, à pieds,  la moitié du pays avec la saison des pluies et Orleanna ne rentrera aux Etats-unis qu’avec une de ses filles, les deux autres, trop malades pour continuer le voyage, resteront sur place.

 

Orleanna, Rachel, Leah et Adah vont devoir apprendre à vivre avec leur culpabilité, leurs regrets, leurs envies, chacune à sa façon. Le reste de l‘histoire est aussi intense, mais je ne vous raconterai plus rien, à vous de lire ce roman passionnant, dépaysant, difficile parfois mais avec cette pointe d’humour qui est une seconde nature chez l’auteure.

 

Posté par pyrouette à 09:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    je n'ai encore rien lu de l'auteure...

    Posté par Eve-Yeshe, 07 novembre 2017 à 14:47

Poster un commentaire