la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Un soir au club

 

31na0NctFWL

Christian Gailly

ISBN : 2707318841

Éditeur : EDITIONS DE MINUIT (15/09/2004)





 

 

4ème de couverture :

 

Sait-il, vraiment, Simon Nardis, qu’il rate son train pour ne pas laisser passer sa chance ? Une chance double, celle de retrouver la musique qu’il avait perdue et la femme qu’il n’espérait plus. Seulement voilà, qui dit train dit horaire, qui dit horaire dit morale, qui dit morale dit vie conjugale. Simon Nardis était déjà marié.



Extraits :

 

“C'est quand même autre chose, l'air qu'on respire dans une zone industrielle au bord de la mer.”

 

“C'est l'attente qui l'épuise. Brève attente pourtant. Elle ne dura que dix minutes. Epuisante cependant. Quand on attend depuis dix ans. Sans savoir qu'on attend. C'est encore plus tuant.”

 

“Il était soûl. Donc lucide. Soûl on voit très clair en soi.”

 

“Tout ça avait un certain goût de liberté. Tout ça c'est-à-dire être ailleurs. Dans une autre odeur. A une autre heure. Dans un lieu nouveau qui occupe les yeux.”



Mon avis :

 

Il suffit d’une fois, d’un jour, d’un soir pour voir tout basculer. Dix ans que la femme de Simon lui a sauvé la vie. Elle ne l’a pas laissé chavirer plus dans la déchéance, l’alcoolisme. Simon aurait certainement fini par se suicider. Depuis Simon, ancien musicien, n’écoute plus de jazz mais de la musique classique. Dix ans qu’il est devenu un autre homme menant une vie pépère faite d’habitudes.

 

Il ne pouvait pas savoir cet ingénieur qui l’invite dans une boite de jazz pour le remercier et le faire patienter jusqu’à son horaire de train.

 

Simon est rentré dans ce club et ses anciens démons sont revenus de suite. L’envie de boire un verre, de toucher les instruments de musique, puis de jouer avec les musiciens. Dix ans, dix minutes qu’il attendait ça. Et cette femme si belle dont il tombe amoureux dans la seconde.

 

C’est son ami qui nous raconte cette histoire tragique et si belle. La vie a fait un pied de nez au destin, elle est plus forte que tout. La mort a fait un pied de nez à la vie, c’est comme ça.

 

Je n’en raconterai pas plus, c’est une très belle histoire, et il s’en passe des choses dans cette petite ville du bord de  mer.

 

Posté par pyrouette à 11:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    ce livre est tentant, on devine, à travers ta critique, une belle histoire

    Posté par Eve-Yeshe, 21 janvier 2018 à 13:58

Poster un commentaire