la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Costa Brava

WP_20180513_001

 

 

ISBN : 2226396411 
Éditeur : ALBIN MICHEL (01/03/2017)

 

 

4ème de couverture :


"Je repense à toutes ces vacances d'été. Je me souviens que nous les attendions toute l'année. Elles avaient l'air de ne jamais vouloir finir. A partir de 1960, nous sommes allés sur la Costa Brava. Cela a duré des années. Nous ne verrons plus jamais ça revenir."



Extraits :


“J'ai toujours appréhendé les premières nuits dans des endroits inconnus. Il y a quelque chose de merveilleux, d'excitant, mais aussi de redoutable.”

 

“Nous désespérions de vieillir, déterminés à profiter de ce que le monde avait à nous offrir. Jeunesse.”

 

“Je découvrais ce moment un peu ridicule où l'ivresse autorise toutes les audaces.”

 

“Ils étaient encore perdus dans cette inconscience profonde et bienheureuse, dans la certitude que rien ne s’était produit avant eux.”



Mon avis :


Le narrateur, jeune quinqua devant gérer une séparation et surtout les vacances de ses enfants, décide de retourner en Espagne sur la Costa Brava. C’était le lieu de vacances de son enfance et surtout de son adolescence. La bande d’amis, les parents, les voisins, les locaux, Une atmosphère, plutôt festive, la chaleur de l’été, la mer. Il est heureux de retourner à Canyelles et de faire découvrir cette petite ville à ses enfants. Depuis qu’il est marié il n’est jamais revenu. Il se demande si ses enfants aimeront cet endroit autant que lui, s’ils pourront se l’approprier.

Il est venu également pour vendre la maison de famille, son père est décédé et sa mère ne veut plus revenir.

Il décide de résider à l’hôtel avec son fils et sa fille, plus facile de gérer l’intendance de cette façon. Les enfants sont ravis du buffet à volonté et de la piscine, des vacances mais ne sont pas trop à l’aise avec leur père, pas l’habitude.

Les souvenirs affluent, les copains aussi, un subtil mélange de passé et présent. Les premières fois, les aventures, les sorties le tout sans réseaux sociaux, ah quelle belle époque !

Les enfants ne sont pas sensibles à cet univers. La mer, une piscine, à manger, un lit pour dormir, tout va bien. La maman manque.

C’est un livre de souvenirs, il ne se passe pas grand chose et pourtant le charme opère : l’été, le bord de mer et cette période où l’insouciance était permise. C’est toujours mieux dans nos souvenirs que maintenant. est-ce la réalité ? je ne sais pas. Mais les quinquas ont toujours ce retour vers le passé, histoire de faire un bilan et mieux continuer leur petit bonhomme de chemin. Une jolie pause.

 

Posté par pyrouette à 16:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • on a toujours besoin de ce retour vers les parfums de l'enfance, de l'insouciance... Nostalgie d'un paradis perdu ou nos projections

    Posté par Eve-Yeshe, 14 mai 2018 à 13:51
    • Surtout sur ce passé de vacances, de bonheur d'enfant.

      Posté par pyrouette, 16 mai 2018 à 17:48

Poster un commentaire