la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

La nuit de l'ogre

La nuit de l'ogre par Bauwen

Patrick Bauwen

ISBN : 2226436375

Éditeur : ALBIN MICHEL (09/05/2018)



4ème de couverture :

 

Chris Kovak, médecin urgentiste aussi sombre que séduisant, prend en stop une jeune femme blessée qui fuit au premier feu en abandonnant son sac.

Celui-ci contient du sang et une tête humaine dans un bocal.

Dans le même temps, son ancienne compagne le lieutenant Audrey Valenti enquête sur une agression atroce.

Ils font tout pour s'éviter mais leurs chemins vont se croiser.



Extraits :

 

“Je suis là. J'attends qu'il se passe quelque chose. Que le destin vienne à ma rencontre.” 

“Il y a tellement de souffrances dans l'esprit des gens et si peu de personnes prêtes à vous tendre la main.”

 

“Voilà. Mon téléphone est vide. Comme mon appartement. Comme ma vie. En fin de compte, le monde virtuel ressemble au vrai : plein d'espoir, de désillusions et de fantômes.”

“Pourquoi ai-je l'impression de pouvoir si bien te comprendre, toi et cette solitude qui t'habite ?”

“Le monde n'est pas blanc, ni noir. Il est gris. Et dans ce monde-là, j'ai besoin de tous les appuis possibles.”

“Cependant, il y a une autre façon de se battre : célébrez votre vie. Ce n'est pas le temps qui reste, qui compte. C'est ce que l'on en fait.”

“Lorsque vous ne comprenez pas ce qui se passe, lorsque des symptômes étranges se manifestent, il faut parfois les laisser s’installer. Regarder grandir la maladie. C’est le seul moyen de comprendre.”



Mon avis :

 

Et quelle nuit ! Le livre commence par un petit garçon qui court, court pour échapper à celui qui l’a enfermé dans un chenil plusieurs jours. Il est terrorisé, sa gorge le brûle, mais il court de toutes ses forces.

Nous passons au premier chapitre dans les couloirs des urgences d’un hôpital avec le docteur Chris Kovak,qui vient de finir son service, a de sombres pensées sur la mort et son métier. Il a besoin d’adrénaline. Il attend qu’il se passe quelque chose, que le destin vienne à sa rencontre. Le destin prend l’allure d’une jeune femme qui lui demande de l’aide en montant dans sa voiture. Elle va lui laisser en guise de récompense un sac de vêtements souillés de sang et une tête humaine défigurée, trempant dans du formol.

Tout est en place, ou presque. Il nous manque la visite des galeries du métro parisien où grouillent  des gens peu recommandables.

L’histoire d’horreur peut commencer. Là, je me suis dit que je ne pourrais pas continuer la lecture de ce polar. J’habite à la campagne, je suis entourée de voisins bizarres. Nous avons des orages tous les jours pour ajouter à ma paranoïa de l’instant.

Mais je suis ferrée, impossible d’abandonner. Je ferme les fenêtres, vais me réfugier dans mon lit et sous le bruit du tonnerre, je continue ma descente aux enfers.

C’est sans temps mort. Pourtant la mort et sa représentation y sont très présentes. C’est glaçant, glauque. L’auteur maîtrise le tout avec brio.

Le récit est tellement prenant que je n’ai même pas eu le temps de me demander qui était coupable. J’ai juste suivi Chris et les flics dans leur enquête.

J’ai adoré.

Un grand merci à Masse critique de Babelio et aux Éditions Albin Michel

 

 

mc logo.png

 

Posté par pyrouette à 16:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Avec mes plus sincères remerciements, mais non, ce livre n'est pas pour moi (
    Gros bisous tout de même, chère Corinne

    Posté par Pahi, 25 mai 2018 à 21:30
    • Oui je comprends ! Bisous Denise

      Posté par pyrouette, 30 mai 2018 à 13:48
  • si ce n'est pas trop, trop trash je veux bien essayer car tes extraits me plaisent mais un peu réticente quand même

    Posté par Eve-Yeshe, 26 mai 2018 à 13:43
    • C'est trash...

      Posté par pyrouette, 30 mai 2018 à 13:46

Poster un commentaire