la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Tenir jusqu'à l'aube

 

Tenir jusqu'à l'aube par Fives

 

Carole Fives

ISBN : 207279739X

Éditeur : GALLIMARD (16/08/2018)



4ème de couverture :

 

Une jeune mère célibataire s'occupe de son fils de deux ans. Du matin au soir, sans crèche, sans famille à proximité, sans budget pour une baby-sitter, ils vivent une relation fusionnelle. Pour échapper à l'étouffement, la mère s'autorise à fuguer certaines nuits. À quelques mètres de l'appartement d'abord, puis toujours un peu plus loin, toujours un peu plus tard, à la poursuite d'un semblant de légèreté.

Comme la chèvre de Monsieur Seguin, elle tire sur la corde, mais pour combien de temps encore?



Extraits :

 

"Elle avait honte, honte pour lui, honte pour eux, pour cet album de famille jeté en pâture, et dont tout le monde semblait réclamer un échantillon, un polaroid."

 

« Solo, c’est moins sinistre que seule. Solo, ça renouvelle la figure de la mère célibataire, larguée, quittée, abandonnée, ça éloigne le cliché misérable de la fille-mère, de l’adolescente promenant son landau sur un trottoir défoncé du nord de la France. Ça sonne comme une référence de grande surface lancée à coups d’annonces publicitaires et de promos.”

 

“Il fallait traverser quelques rues encore, puis le grand hall de la résidence et ses mosaïques au sol, se jeter dans l’ascenseur et regagner leur dernier étage, leur huis-clos, leur petit enfer quotidien.”



Mon avis :

 

Elle, c’est une jeune femme, mère célibataire. Elle est arrivée dans cette ville avec son compagnon. Sans famille, sans amis, boulot en freelance qu’elle ne peut exercer correctement car elle s’occupe jour et nuit de l’enfant. L’enfant, c’est son fils de deux ans. Elle l’aime, le câline mais il réclame son père qui est parti, s’accroche à sa mère, ne supporte pas d’être éloigné d’elle. Ils vivent tous deux dans un appartement mal isolé, au loyer trop onéreux. Elle a beau faire des démarches pour de l’aide, elle n’obtient rien à part des critiques. Alors pour reprendre son souffle, elle attend que l’enfant s’endorme et sort. Elle marche, hume, croise des gens et cela lui fait un bien fou. Elle a bien essayé de faire connaissance avec une voisine mais elle a été repoussée, pire on ne lui dit plus bonjour. Le grand-père qui vient les voir une fois par an ne peut pas aider, non plus. L’enfant est trop capricieux. Elle obtient une place en crèche à une heure de transport, à l’autre bout de la ville. Elle continue de sortir le soir, va sur les forums de mères célibataires sans trouver de l’aide, plutôt des insultes. Et puis c’est l’accident.

 

Un très beau regard sur notre société individualiste et la solitude. Une certaine réalité de la vie de mères, de femmes. On est pressée de juger, beaucoup moins de tendre la main pour aider. Une mère doit être parfaite, seule ou pas. Je crois que c’est un message d’espoir pour toutes ces femmes. À force de se battre, de lutter, elle arriveront à se créer un quotidien moins morose, peut être même une belle vie. Une très belle plume !

 

Un grand merci aux Éditions Gallimard et à Babelio Masse-critique

 

mc logo.png

 

 

Posté par pyrouette à 16:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    j'aime bien les extraits (notamment solo... ) le thème est d'actualité!
    je n'ai encore rien lu de cette auteure...

    Posté par Eve-Yeshe, 23 août 2018 à 14:36

Poster un commentaire