la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Un peu, beaucoup, à la folie

 

Un peu, beaucoup, à la folie par Moriarty

 

Liane Moriarty

ISBN : 2226393234

Éditeur : ALBIN MICHEL (31/01/2018)

Traductrice : Sabine Porte




4ème de couverture :

 

Trois couples épanouis. De charmants enfants. Une amitié solide. Et un barbecue entre voisins par un beau dimanche ensoleillé : tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment. Alors, pourquoi, deux mois plus tard, les invités ne cessent-ils de se répéter : « si seulement nous n'y étions pas allés » ?



Extraits :

 

“N'entre pas en conflit. Ne sombre pas dans l'émotionnel, c'est un terrain miné.”

 

“Où qu'elle aille, quoi qu'elle fasse, une partie de son cerveau imaginait une vie hypothétique se déroulant parallèlement à celle qu'elle menait en réalité.”

 

“Elle avait l'impression d'être détachée de tous les aspects de sa vie. Elle n'avait plus le temps d'éprouver quoi que ce soit. Tout ce temps qu'elle perdait avant à ressentir et à analyser ce qu'elle ressentait comme si c'était d'une importance capitale.”

 

“Personne ne vous prévient que, lorsque vous avez des enfants, vous n'êtes plus qu'une variante diminuée, rudimentaire et primitive de vous même, et que vos talents, votre éducation et vos réussites ne représentent plus rien.”

 

“C'est l'effet que ça fait. On ne change pas. Il n'y a aucune protection quand on franchit la ligne invisible qui sépare la vie de tous les jours de ce monde parallèle où surviennent les tragédies.”

 

“Je n'ai pas le temps de culpabiliser. Je n'ai pas... assez de place dans ma tête.”

 

“Dans la vie, tout est une question de conséquences.”



Mon avis :

 

Trois couples pas si épanouis que ça, de charmants enfants, une amitié obligée, une journée barbecue et le drame. Les chapitres alternent le récit du jour du barbecue et l’après barbecue avec un retour dans le passé et l’enfance de chacun.

Il y a aussi le voisin, le vieux Harry retrouvé mort chez lui par deux des protagonistes. Un vieux voisin irascible qui se plaignait beaucoup et téléphonait souvent à la gendarmerie. Et pourtant…mais je ne peux rien dire de plus. C’est bien la première fois que je ne peux rien écrire sur une histoire de peur d’en dire trop. Car c’est une lecture addictive et si mon travail la journée, les moustiques le soir, ont contrarié mes plans de lire ce roman d’une traite, je me replongeais dedans avec avidité dès que je le pouvais.

L’auteure distille goutte à goutte son poison et c’est passionnant. Retenez-vous de lire la dernière page pour savoir, ce serait dommage. Un excellent moment de lecture !

 

Posté par pyrouette à 11:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Je le note, cela me permettra de faire connaissance avec la prose de cette auteure ...

    Posté par Eve-Yeshe, 03 septembre 2018 à 14:11
    • Tu nous diras !

      Posté par pyrouette, 04 septembre 2018 à 08:39
  • aaaaaaah ça donne trop envie !!
    J'ai adoré Le Secret du mari, j'ai commencé hier Petits Secrets, Grands Mensonges, alors là tu me donnes envie !! Tu dis très bien comment cette auteur distille son poison addictif...

    Posté par Plouf, 03 septembre 2018 à 14:11
    • Je viens de trouver le secret du mari dans ma bibliothèque !

      Posté par pyrouette, 04 septembre 2018 à 08:38

Poster un commentaire