la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Le secret du mari

 

Le secret du mari par Moriarty

Liane Moriarty

ISBN : 2253067946

Éditeur : LE LIVRE DE POCHE (06/04/2016)

Traductrice : Béatrice Taupeau



4ème de couverture :

 

Jamais Cecilia n'aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l'enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n'ouvrir qu'après ma mort ». Quelle décision prendre ? Respecter le voeu de John-Paul, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité au risque de voir basculer sa vie ? Tous les maris - et toutes les femmes - ont leurs secrets. Certains peuvent être dévastateurs.



Extraits :

 

“Mais au fond d'elle-même couvait une rage sourde, une rage extraordinaire, susceptible d'exploser et de détruire tout ce qui se trouvait alentour.”

 

“Entre deux maux, mieux vaut choisir le moindre, n'est-ce pas ?”

 

“Dire que les gens s'imaginent qu'après une tragédie on devient plus sage, plus spirituel. Foutaises. C'était tout le contraire. Une tragédie, ça rend mesquin et malveillant. On n'en sort ni plus lucide ni plus avisé.”

 

“Voilà comment il fallait s'y prendre. Voilà comment on vivait avec un secret. Il suffisait de se lancer. De faire comme si tout allait bien. D'ignorer le noeud qui vous tordait l'estomac. De vous anesthésier de sorte que vos émotions restent égales.”

 

“Les mille autres chemins que nos vies auraient pu, et peut-être dû, prendre nous restent à jamais inconnus. C’est probablement pour le meilleur. Certains secrets sont faits pour demeurer secrets. Ce n’est pas Pandore qui vous dira le contraire.”



Mon avis :

 

Cécilia est la femme que nous rêvons toutes de devenir. Mariée à un très bel homme d’affaire, mère de trois filles adorables, elle gère sa maison d’une propreté implacable, ses enfants, parent d’élève à l’école de ses filles, et son activité professionnelle de conseillère à domicile. Elle organise les fêtes familiales, les fêtes scolaires, anime le quartier. Cécilia est parfaite vous dis-je !

Une de ses filles s’est entichée de l’histoire du mur de Berlin et Cécilia lui a promis de dénicher un bout du mur, souvenir de ses voyages. Elle sait parfaitement où sont rangées ses affaires dans le grenier. Mais une boîte appartenant à son mari tombe et s’éventre et Cécilia trouve une lettre écrite par son mari à n’ouvrir qu’après sa mort.

Le doute et la curiosité s’installent.

En parallèle de la vie de Cécilia nous découvrons deux autres femmes plus ordinaire : La secrétaire de l’école qui vit avec le souvenir du meurtre de sa fille adolescente. Seul son petit fils lui procure de la joie et du bonheur mais les parents ont décidé de partir loin, très loin.

Tess apprend que son mari et sa cousine s’aiment. Elle repart vivre chez sa mère avec son fils.

Toutes les trois habitent le même quartier. Le décor est planté. L’intrigue aussi.

Superbe portraits de trois femmes tellement différentes dont le destin va être lié.

Les hommes faisant partie de leur vie sont intéressants mais moins combattants. Ils se laissent un peu vivre, évitent les confrontations, bref des hommes.

Le titre de ce livre me rebutait un peu, j’avais tort. De scènes cocasses en scènes dramatiques je ne me suis pas ennuyée, bien au contraire.

 

Posté par pyrouette à 10:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Là tu titilles ma curiosité
    Gros bisous, chère Corinne, et bonne semaine à toi.

    Posté par Pahi, 08 octobre 2018 à 12:33
  • je l'avais noté car l'histoire me tentait et ta critique me conforte dans cette idée

    Posté par Eve-Yeshe, 09 octobre 2018 à 13:44

Poster un commentaire