la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Best love Rosie

 

Best love Rosie par O'Faolain

Nuala O'Faolain

Judith Roze (Traducteur)

ISBN : 2848050675

Éditeur : SABINE WESPIESER (25/08/2008)




4ème de couverture :

Dans ce roman lumineux, Nuala O'Faolain met en scène une femme généreuse, tourmentée et attachante, qui fait siennes toutes les interrogations de l'écrivain. Best love Rosie est un grand livre sur l'âge, la solitude, l'exil, le sentiment maternel et les chimères de l'amour.

Après avoir vécu et travaillé dans le monde entier, Rosie décide de rentrer à Dublin pour s'occuper de Min, la vieille tante qui l'a élevée. Rien n'a changé dans le quartier populaire où elle a grandi, et la cohabitation avec Min, dépressive et alcoolique, n'a rien d'exaltant. En feuilletant pour sa tante des ouvrages de développement personnel, l'idée vient à Rosie de s'occuper utilement en rédigeant un manuel pour les plus de cinquante ans. Sa seule relation dans l'édition vivant aux États-Unis, elle se frottera, non sans heurts, au marché américain...

Le roman s'emballe quand Rosie voit débarquer à New York la tante Min, qu'elle avait laissée, le temps d'un aller-retour, dans une maison de repos. La vieille dame est galvanisée par sa découverte de l'Amérique: elle se fait des amies, trouve un travail, et pour rien au monde ne voudrait renouer avec son ancienne vie. Encore moins pour reprendre possession de la maison de son enfance, que l'armée veut lui restituer. Rosie, elle, tombe amoureuse de ce lieu magique de la côte irlandaise, et va, dans une osmose avec la nature enchanteresse et les animaux qu'elle adopte, s'y laisser pousser des racines.

La lucidité de Nuala O'Faolain, sa tendresse pour ses personnages, font merveille une fois de plus dans ce livre, où l'on suit avec jubilation souvent, le cœur serré parfois, les tribulations de ces deux femmes que lie toute la complexité d'un amour maternel qui ne dit pas son nom.

 

Extraits :

“Mais il y a de la cruauté dans la haine de soi si elle vous gâche l'existence.”

 

“Puis je songeais avec angoisse, que de toute façon, personne ne vous regardait jamais.”

“Les gens meurent de solitude tous les jours.”

 

“Tenir bon est en soi une source de satisfaction.”

 

“C'est ton opinion de toi-même qui rend ta vie grande ou petite.”

 

“Ne vous lamentez pas si la vie est injuste envers vous. Il n'y a pas de justice.”



Mon avis :

J’ai lu cette histoire, une première fois,  il y a huit ans et c’était devenu mon livre préféré. Je l’avais rangé au fond de la bibliothèque pour ne pas le prêter. Je savais qu’un jour je reviendrais vers ce livre. J’ai maintenant l’âge de Rosie (il faut lire ce livre pour le connaître !) et J’ai retrouvé le même bonheur en sa compagnie. L'introspection, l’autodérision, l’amitié fidèle et sincère et une certaine acceptation de son destin tout en essayant de l’améliorer. Voici mon avis de 2011 :

 

C'est une histoire tendre, émouvante, sensible et drôle. Merci Nuala, Rosie est devenue ma meilleure amie et le restera longtemps ! On se ressemble tellement. Tout quitter pour aller s'occuper d'un être avec qui on ne s'entend pas forcément, se retrouver seule, rester là où on a trouvé un animal abandonné....Respecter et aider ses amis ou du moins essayer... Et cette introspection féroce et drôle qui amène la sérénité et l'acceptation du bonheur ! J'ai retenu, Rosie, si, si, il faut être tolérant, attraper les moments de bonheur et prendre la vie comme elle est, merci !

 

Posté par pyrouette à 07:23 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Coucou Corinne,
    J'ai fait comme toi : j'avais mis la notification de ton billet en lieu sûr pour le reprendre et ... je ne le regrette pas
    Toujours très fatiguée, mais je vais essayer de reprendre mon blog en main.
    Gros bisous et bonne fin de journée.

    Posté par Pahi, 25 février 2019 à 18:18
    • Coucou Denise,
      Si tu savais à quel point ce livre me fait du bien !
      Fatiguée aussi par mon nouveau boulot qui ne me laisse aucun répit. Courage Denise. Des bisous

      Posté par pyrouette, 01 mars 2019 à 13:51
  • Courage à toi aussi, Corinne ! Nous oublions aussi parfois que nous n'avons plus vingt ans Gros bisous.

    Posté par Pahi, 01 mars 2019 à 17:22
    • Oui, le corps a parfois du mal à suivre ! Bisous Denise

      Posté par pyrouette, 01 mars 2019 à 20:35

Poster un commentaire