la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Frappe-toi le coeur

 

Frappe-toi le coeur par Nothomb

 

Amélie Nothomb

ISBN : 2253259683

Éditeur : LE LIVRE DE POCHE (02/01/2019)





4ème de couverture :

« Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. »

Alfred de Musset

 

Extraits :

“Elle avait déjà pu observer l'effarante capacité d'oubli des gens. Ils oubliaient quand cela les arrangeait, c'est-à-dire très souvent.”

“C’était donc cela, le sens, la raison d’être de toute vie :si l’on était là, si l’on tolérait tant d’épreuves, si l’on faisait l’effort de continuer à respirer, si l’on acceptait tant de fadeur, c’était pour connaître l’amour.”

“Comment allait-elle continuer à vivre, étouffée qu’elle était par le sentiment d’une injustice démentielle ?”

“Fidèle à son inexorable habitude, la vie continua.”

 

Mon avis :

Diane est la fille d’un homme affable et faible, amoureux, et d’une femme jalouse qui vous à sa fille, dès sa naissance, une jalousie haineuse.

Diane grandit avec l’amour de son père et de ses grands-parents maternels et observe sa mère, son Dieu, sans pouvoir l’approcher pour un simple câlin et consciente des sentiments de cette dernière.

Diane constatera que sa mère, Marie, pourtant, aime profondément son fils et adule sa petite dernière l’étouffant par son amour envahissant.

Elle se construira, comprendra qu’elle doit fuir la maison familiale pour un avenir meilleur, vivra chez ses grands-parents et à la mort de ces derniers sera hébergée par les parents de sa meilleure amie.

Depuis toute petite elle sait qu’elle veut travailler avec et sur le coeur humain et entamera des études de médecine pour devenir cardiologue.

Malheureusement elle va nouer une amitié toxique qui réveille cette douleur de l’enfance.

C’est une histoire qui ressemble à un mauvais conte de fée moderne, pointilleux, exigeant et d’une efficacité redoutable. La mère a le mauvais rôle, certes, mais le père dans son déni et son aveuglement remporte la palme de la lâcheté.

Un récit qui ne laisse pas indifférent, qui réveille nos sens nerveux et ceux de la maternité.

 

Posté par pyrouette à 14:01 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • celui-ci me tente à cause de la mère toxique, mais je suis dans une période abstinence Amélie Nothomb produit trop pour moi....

    Posté par Eve-Yeshe, 09 avril 2019 à 15:08
    • Je n'ai jamais réussi à rentrer dans l'univers de l'auteure... Sauf pour cette histoire, bine sûr à cause de la mère toxique. Elle tape fort et juste, j'en avais les crampes au ventre.

      Posté par pyrouette, 09 avril 2019 à 19:22
  • Une bien triste histoire. Je fais quand-même une capture d'écran. Merci beaucoup pour ta chronique 😘

    Posté par Christine /Marma, 09 avril 2019 à 20:13
    • Oui, triste mais si réelle parfois...

      Posté par pyrouette, 09 avril 2019 à 20:39
  • Mais oui... et tout comme toi, je me sens très étrangère à son uivers. C'est spécial...

    Posté par Christine /Marma, 09 avril 2019 à 21:04
    • C'est le premier que je lis sans problème.

      Posté par pyrouette, 13 avril 2019 à 07:32
  • J'en avais commencé un dont j'ai déjà même oublié le titre😕, et je reconnais que je ne l'ai pas terminé.

    Posté par Christine /Marma, 13 avril 2019 à 23:17

Poster un commentaire