la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Aïe, mes aïeux !

 

Aïe, mes aïeux ! par Ancelin Schützenberger

 

Anne Ancelin Schützenberger

ISBN : 2220040577

Éditeur : DESCLÉE DE BROUWER (27/02/1998)




4ème de couverture :

Anne Ancelin Schützenberger livre dans cet ouvrage, à travers son analyse clinique et sa pratique professionnelle de près d'une vingtaine d'années, une "thérapie transgénérationnelle psychogénéalogique contextuelle". En langage courant, ceci signifie que nous sommes un maillon dans la chaîne des générations et que nous avons parfois, curieusement, à "payer les dettes" du passé de nos aïeux. C'est une sorte de loyauté "invisible" qui nous pousse à répéter, que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou pas, des situations agréables ou des événements douloureux. Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de reconquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire, en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille.

Ce livre passionnant et truffé d'exemples s'inscrit parmi les toutes récentes recherches en psychothérapie intégrative. Il met particulièrement en évidence les liens transgénérationnels, le syndrome d'anniversaire, le non-dit-secret et sa transformation en un "impensé dévastateur".

 

Extraits :

 

“C'est souvent compliqué la recherche de sa propre identité.”

 

“Quelque chose se passe, comme si l'on ne devait pas oublier et qu'on n'avait pas le droit de se rappeler.”

 

“C’est l’exemple d’un enfant de remplacement qui a pris la place d’un mort dont le deuil n’a pas été fait, et qui n’avait pas de place pour vivre.”

 

“Mais nous n’avons pas toujours la sagesse ou la patience de prendre le temps d’être à l’écoute de notre petite voix intérieure.”



Mon avis :

Il n’y a pas de hasard dans la vie. Ce livre est arrivé dans la mienne à un moment où ma famille se manifestait comme un boulet que j’essaie d’envoyer au loin, en vain. Entre la lecture de deux romans où la famille revendique son droit de vie et de mort sur ses membres et surtout les enfants et descendants. Il n’y a pas de hasard non plus si je travaille dans un service social, c’est ma place, là où je répare mon enfance.

C’est une mère qui venait en consultation PMI avec ses jumeaux qu’elle avait bien du mal à surveiller qui ramenait ce livre prêté par une assistante sociale. Une jeune femme habillée correctement s’exprimant avec aisance. Nous avons parlé de cet ouvrage qui appartient à la bibliothèque du service et je ne comprenais pas ce que cette femme faisait là. Le lendemain en réunion d’équipe, l’infirmière de la PMI soumettait le problème de cette femme et nous expliquait que toute la famille était suivie par les services sociaux, alors que peu de membres avaient des liens de sang. Le parfait exemple de transmission de dettes de la famille, ce que je refuse de toutes mes forces, de toute ma vie,  pour la mienne.

L’auteure nous explique de façon claire et explicite comment les secrets de familles, les malheurs, les haines, les maladies se transmettent de générations en générations. Rechercher et établir son génosociogramme, prendre conscience du problème peut être libérateur. Remettre le chaos à sa place, c’est à dire dans les cercueils des aïeuls et vivre sa propre vie, voilà un bon programme. La lecture est facile mais les nombreuses notes et références sont plus ardues pour les novices en psychologie. Un cours magistral passionnant.

 

Posté par pyrouette à 09:29 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • je n'ai pas réussi à le terminer, car trop d'écho avec ce que je vivais à l'époque... mais tu me donnes envie de retenter ma chance !!!

    Posté par Eve-Yeshe, 05 mai 2019 à 15:03
    • Quand je lis ce style de livre je pense toujours à toi. Je n'entreprendrai pas mon génosociogramme, mais je pense que cela peut être libérateur pour d'autres.

      Posté par pyrouette, 09 mai 2019 à 06:28
  • Voilà un livre qui doit être bien instructif. Intéressant pour moi qui me pose beaucoup de questions sur ces liens invisibles auxquels je crois. Merci pour ta chronique 😘

    Posté par Christine /Marma, 05 mai 2019 à 18:59
    • Le génosociogramme est bien expliqué et il faut faire des recherches historiques également ce qui peut vite se révéler passionnant.

      Posté par pyrouette, 09 mai 2019 à 06:28
  • Ôoooh celui-là je l'ai lu il y a trèèès longtemps (genre 18 ans...). Je l'avais trouvé intéressant quoique rébarbatif, et très théorique (dans le sens comprendre ok, mais concrètement pas très efficace dans la résolution réelle). Il faudrait peut-être que j'y revienne...

    Posté par Plouf, 06 mai 2019 à 06:17

Poster un commentaire