la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

L'écho de ta mémoire

 

65208344_308522490090078_3102152335556608000_o

 

Cristine Verlédène

Parution le 25 juin

 

 

 

 

 

 

Extraits :

"Je me rappelle encore ce jour, où de manière si imprévisible, tu t’es avec fracas introduite dans ma vie."

 

"Qu’importe. Le rêve à la vie dure."

 

"Tu es désormais mon doux regret. Vois-tu ? Le temps ne guérit pas les blessures. Il ne fait que commuer en amer renoncement, ce qui hier, était désespoir."



Mon avis :

C’est une terrible, et pourtant si belle histoire d’amour. L’amour d’un pays en premier, puis celui d’une très jeune femme.

Cristine entraîne sa soeur à la découverte de la Sicile. Elles sont jeunes, libres, gaies et se font vite des amis siciliens, se font héberger puis vivent dans un camping. Elles font la fête tous les soirs, jusqu’à la rencontre : l’inimitié ressentie par Cristine sera à la mesure de cet amour qu’elle ne pourra nier plus tard.

Le destin fait ce qu’il veut, tourneboule les coeurs et fait chavirer des vies. Christine nous narre d’une voix poétique, légère et douce l’incompréhensible, le chaos, puis les regrets et l’acceptation. J’ai suivi  l’auteure dans ses aventures, j’ai tremblé avec elle, et pleuré, j’y étais aussi, en Sicile, à Paris où sur son île natale.

Rentrer dans cette histoire  avec le style délicat de l’auteure, c’est comme rentrer dans un magasin de porcelaine avec la peur de tout casser. Je suis ressortie sur la pointe des pieds, admirative et avec cette citation de René Char dans la tête :

“Ne te courbe que pour aimer

Si tu meurs, tu aimes encore.”

 

Une magnifique découverte. Merci Cristine.

 

Posté par pyrouette à 18:59 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • pourquoi pas? Pas trop de violence?

    Posté par Eve-Yeshe, 23 juin 2019 à 13:49
    • Aucune violence Eve

      Posté par pyrouette, 29 juin 2019 à 19:50
  • porcelaine

    j'aime ces magasins ou diverses céramiques attendent sur les présentoirs le coup d'oeil de l'acheteur qui les fera changer de lieu de résidence les allées sont peu larges et gare si ton sac dépasse tu risques la casse.Cela ne m'est jamais arrivé . Sauf une fois où pourtant l'espace était vaste cause début de cataracte le chariot frôla de trop près la vitrine et fit tomber le verre j'ai continué mon chemin m'apercevant de rien . Quelques années plus tard un quidam rencontré me raconte cette histoire ils avaient dû fermer le magasin avant l'heure pour cacher les pièces présentées et faire réparer la vitrine Depuis j'évite ces endroits .

    Posté par celadon7, 27 juin 2019 à 17:59
    • Rhooooo je ris. Je n'ai pas l'excuse de la cataracte et je fais des dégâts aussi...

      Posté par pyrouette, 29 juin 2019 à 19:51

Poster un commentaire