la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Le joueur et son ombre

 

 Le joueur et son ombre par Matthieussent

 

 

Brice Matthieussent

ISBN : 2752912064 

Éditeur : PHÉBUS (15/08/2019)




4ème de couverture :

 A vingt ans, Chris Piriac est le meilleur joueur de tennis de sa génération. Un génie précoce formé à la dure par un père violent. Tandis que ce dernier exhibe ses bijoux ostentatoires dans les gradins, son fils passe pour un modèle d’équilibre et de modeste sur les courts. Au début de sa carrière, en tout cas.

 Car, bien vite, à chaque tournoi, la gratin local organise des réceptions en son honneur. Chris y goûte les plaisirs faciles de la célébrité : alcool, drogues et conquêtes. Son jeu s’en ressent. Les semelles de plomb, les jambes en coton, il perd ses matchs et sa concentration.

 Jusqu’où chutera-t-il ?



Extraits :

“La menace de mon père soulignait surtout son incapacité à concevoir une alternative à la violence - la sienne ou la mienne - en dehors du recours à une discipline de fer destinée à anéantir toute velléité de rébellion, à mater la bête immonde.”

 

“On aurait dit non seulement qu'il prenait sa revanche sur la médiocrité de sa vie passée, mais aussi qu'il se vengeait de l'ostracisme qu'à cause de sa fresque sanglante il avait subi en se faisant exclure des tournois.”

 

“Loin de me perturber ou de m’angoisser, l'absence de mon père m’a ôté d’un grand poids.”

 

“Certains jours il me semble que cette fadeur dénuée de passion, ennemie du changement, échappant même à toute volonté de concentration, à tout désir d’amélioration, vouée à la seule répétition du même geste banal abolit le temps.”

 

“J’en suis très heureux, je n’aspire pas à la grégarité.”

 

Mon avis :

Chris est un joueur de tennis qui connaît la gloire. Bien classé, poli et gentil, son avenir est tracé. Les apparences sont toujours trompeuses. Chris, invité par la haute société dans des fêtes de plus en plus décadentes va devenir alcoolique et drogué. Sur les courts de tennis il devient agressif voire violent. La chute va être rude.

Là où je me rends compte que mon métier prend beaucoup de place dans ma vie, c’est que je n’ai pas lu  lu l’histoire d'un sportif mais plutôt celle d’un gamin maltraité par son père. Un père qui obtient gain de cause avec la violence. Un homme lâche, un looser qui obtient argent et gloire à travers son fils. Aucun amour entre eux juste la peur d’un côté, la violence de l’autre. Et quand le fils devient comme le père, le père renie son fils. C’est violent, déroutant.

C’est Chris, le fils qui raconte leur histoire et quand gamin on n’a connu que la violence le ton ne peut être empathique. C’est un constat, juste les faits. 

Le vocabulaire est riche. Je n’aime pas le tennis, ni regarder des matchs, ni lire des histoires sur le sport, mais j’ai lu le récit de ce gamin d’une traite.

Ne rêvez pas, ce n’est pas un conte de fée, le gouffre est profond mais malgré cela Chris va retrouver un semblant de sérénité.

 Je remercie les Éditions Phébus et Masse Critique de Babelio pour cette émouvante découverte.

 

mc logo.png

Posté par pyrouette à 21:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Tout comme toi, en lisant le résumé, la maltraitance m'a sauté aux yeux. Il existe tant de parents qui en maltraitant leurs enfants pour qu'ils réussissent, croient pouvoir guérir de leurs échecs et de leur médiocrité... quoiqu'un peu dur, ce livre me parait trės intéressant. Merci Pyrouette pour cette belle chronique. 😘

    Posté par Cristine Verlédè, 04 septembre 2019 à 23:02
    • Merci pour ton avis Christine. Je désespérais de constater que les lecteurs s'arrêtaient à la personnalité peu avenante du sportif au détriment de l'enfant.

      Posté par pyrouette, 06 septembre 2019 à 17:18
  • Ah non Pyrouette. Moi C'est la première chose qui m'est venue à l'idée ...

    Posté par Cristine Verlédè, 06 septembre 2019 à 19:07
  • balle jaune

    C'est ce qu'a vécu Boris Becker repéré trop tôt dans l'âge par Ion Tiriac ancienne gloire du tennis roumain , tout est allé trop vite et quand l'argent coula à flots les faux et fausses ami(e)s étaient là . Seule différence avec ton livre présenté ses parents n'étaient pas violents .Seul le monde de la balle jaune l'était . L'engrenage fut infernal .Adulé dans le monde sauf dans son pays :L'Allemagne .

    Posté par celadon7, 01 octobre 2019 à 19:38

Poster un commentaire