la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Je m'appelle Lucy Barton

 

Je m'appelle Lucy Barton par Strout

Elizabeth Strout

ISBN : 2253074225 

Éditeur : LE LIVRE DE POCHE (28/08/2019)



4ème de couverture :

Hospitalisée à la suite d’une opération, Lucy Barton reçoit la visite impromptue de sa mère avec laquelle elle avait perdu tout contact. Tandis que celle-ci se perd en commérages, convoquant les fantômes du passé, Lucy se trouve plongée dans les souvenirs de son enfance dans une petite ville de l’Illinois – la pauvreté extrême, honteuse, la rudesse de son père, et pour finir son départ pour New York, qui l’a définitivement isolée des siens. Peu à peu, Lucy est amenée à évoquer son propre mariage, ses deux filles, et ses débuts de romancière dans le New York des années 1980. Une vie entière se déploie à travers son récit lucide et pétri d’humanité, tout en éclairant la relation entre une mère et sa fille.

 

Extraits :

“Et je me promettais qu'une fois sortie de l'hôpital, je ne marcherais plus jamais dans la rue sans être emplie de reconnaissance à l'idée de faire partie de ces gens.”

“L'existence semble tellement reposer sur des spéculations.”

“Sans doute me suis-je tue parce que, comme si souvent dans ma vie, j'ai préféré passer sous silence les erreurs des autres que ne sont même pas conscients de leur indélicatesse. J'agis ainsi, je crois, parce que très souvent j'ai été dans le même cas. J'ai le pressentiment, même aujourd'hui, que je me suis souvent mise dans des situations embarrassantes, et cette impression me renvoie toujours à l'enfance, à ces pans entiers de connaissance du monde qui me faisaient défaut et n'ont jamais pu trouver leur place.”

“Mais nous étions tellement sensibles, ma mère et moi. Constamment sous l'emprise du jugement du monde. Comment être sûres que nous n'allions pas nous sentir inférieures aux autres ?”

“Nous nous regardions avec le même air soupçonneux que nous posions sur le reste du monde.”

“La solitude est le premier goût que m’a laissé la vie, et il ne m’a jamais quittée, toujours tapi dans les interstices de ma bouche, comme un rappel.”

“Tout dans la vie m’éblouit.”

 

Mon avis :

Lucy est hospitalisée et entre deux sommeils fiévreux, elle a la surprise de voir sa mère à son chevet. Elle en est heureuse même si sa présence provoque beaucoup de questionnements.  Après une enfance misérable où la faim et les brimades faisaient partie du quotidien, elle a eu la volonté de partir pour New York. Au moment où elle est hospitalisée, Lucy est mariée, mère de deux petites filles et commence sa carrière d’écrivaine, elle n’a jamais revu ses parents et sa fratrie.

Sa mère qui ne dort que très peu, raconte de vieux commérages de sa ville natale à Lucy qui en parallèle repense à cette enfance si particulière. Elle se berce de la voix de cette femme qui est dans le déni du passé. Leur relation est pudique. Sans haine, ni rancune avec un amour certain sans les démonstrations. Les non-dits sont là entre elles, presque visibles, placés avec subtilité par l’auteure. 

Ces quelques jours passés avec sa mère à son chevet vont avoir une forte incidence sur la vie de Lucy.

L’enfance a toujours une influence sur notre vie d’adulte.

Une très belle histoire poignante toute en retenue.

 

 

Posté par pyrouette à 19:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Coucou Corinne,
    J'en ai pris note, un sujet qui me parle
    Heureuse d'avoir franchi un nouveau cap, je pense pouvoir le lire...
    Gros bisous, en espérant que tu vas aussi bien que possible, et bon dimanche à toi.

    Posté par Pahi, 28 septembre 2019 à 20:50
  • Merci infiniment pour ta chronique Pyrouette ! Ce livre m'a déjà été recommandé et tu me confortes dans l'idée qu'il va falloir que je le lise!!!😘

    Posté par Cristine Verlédè, 28 septembre 2019 à 20:53
  • toujours les mères toxiques !!! en fait celui-ci m'intéresse alors que d'habitude je zappe ce sujet

    Posté par Eve-Yeshe, 29 septembre 2019 à 14:06

Poster un commentaire