la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

La beauté des jours

La beauté des jours par Gallay

Claudie Gallay

ISBN : 2330081766

Éditeur : ACTES SUD (16/08/2017)

 

4ème de couverture :

Jeanne mène une vie rythmée par la douceur de l’habitude. Elle était jeune quand elle a épousé Rémy, ils ont eu des jumelles, sont heureux ensemble et font des projets raisonnables. Fascinée par Marina Abramovic, l’artiste-performeuse célèbre pour avoir, dans son travail, mis en jeu son existence et ses amours, Jeanne aime aussi les surprises de l’inattendu, et veut croire qu’il est possible de risquer une part de soi pour vivre autrement. Cet été-là, le hasard se glisse dans son quotidien : plus que jamais songeuse et fantasque, elle est prête à laisser les courants d’air bousculer la quiétude des jours.

 

Extraits :

“Ils avaient construit leur vie sans jamais se quitter. À force de quotidien, ils s'étaient un peu confondus.”

 

“Une histoire d'erreurs à comprendre, parce que dans la vie tout va très vite aussi, si on se trompe ça fait mal.”

 

“On devient artiste parce qu'on est sensible et parce qu'on est mal dans le monde. Ce n'est pas une question de don mais d'incapacité à vivre avec les autres. Et cette incapacité à vivre créé le don.”

 

“Entravée. Empêchée. Prévisible. Elle l'a pensé, qu'elle subissait sa vie plus qu'elle ne la décidait.”

 

“L'image, l'apparence, ça se contourne et, sur la durée, les chances se répartissent autrement. À force de vouloir ressembler aux autres, on disparaît dans le paysage.”

 

“On a l’image qu’on nous donne.”

 

“Un jour, on relève la tête et on se rend compte que les autres vivent, et que nous, on est arrêtés.”



Mon avis :

J’ai retrouvé la plume de l’Auteure avec plaisir, j’ai déposé les armes, enfilé les chaussons pour me plonger dans l’histoire de Jeanne.

Sa vie est tellement rythmée par les habitudes que pendant la description détaillée de ses journées, je me demandais si Jeanne n’était pas différente, si ses rituels étaient pour se rassurer. S’installer dans son jardin à 18h00 pour voir le train passer et observer les voyageurs sur le quai de la gare est une occupation bizarre quand même. Les macarons que son mari lui ramène dans la semaine, toujours dans le même ordre, m’interpellaient aussi. Mais Jeanne  à une vie bien remplie entre son travail de postière derrière un guichet, sa maison qu’elle entretient avec son mari, sa meilleure amie dont le compagnon est parti pour une autre, ses filles qui reviennent le temps d’un week-end et son adoration pour cette artiste qui risque sa vie par amour de l’art. Pourtant Jeanne pense qu’on devient artiste parce qu’on est sensible (ça me poursuit) et que l’on est mal dans le monde, que ce n’est pas un don mais une incapacité à vivre avec les autres. Le dimanche c’est repas de famille à la ferme des parents et croyez-moi ce n’est pas banal non plus.

Cette femme est surprenante, dans ses pensées, mais aussi ses actes. Partir faire le guet au pied de l’appartement de l’ex-compagnon de son amie, suivre des inconnus, observer et écrire des lettres à son artiste préférée.

Puis un jour, Jeanne, telle la belle au bois dormant est réveillée par un inconnu qu’elle suit. C’est son premier amour, elle ne l’avait pas reconnu (enfin de dos, hein). Elle va changer, se poser des questions, se demander si elle ne s’oubliait pas avec sa vie bien rangée, son mari qu’elle connaît depuis si longtemps. 

Les  phrases sont courtes, aériennes, poétiques et malgré tout sacrément bien ancrées dans cette vie décrite d’une femme qui se demande un jour où se trouve son bonheur.

Mention spéciale pour Mémé qui décide à l’avance du jour de sa mort. 

C’est drôle et émouvant mais surtout ce récit est d’une douceur incomparable. J’ai adoré, mais je suis fan du style de Claudie Gallay depuis longtemps.

 

Posté par pyrouette à 16:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • il y a longtemps que je n'ai pas lu un roman de Claudie Gallay
    celui-ci devrait me plaire, je le note...
    j'ai acheté un pavé d'elle "Une part de ciel" je crois et je ne le retrouve plus

    Posté par Eve-Yeshe, 17 octobre 2019 à 13:57
    • J'ai adoré une part de ciel, l'histoire d'une fratrie en attente du père.

      Posté par pyrouette, 21 octobre 2019 à 06:30
  • Je ne connais pas du tout cette auteure, mais voilà une chronique qui me donne bien envie de la découvrir.

    Posté par Cristine Verlédè, 18 octobre 2019 à 17:56

Poster un commentaire