la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Les dernières heures

 

Les dernières heures par Walters

 

Minette Walters

ISBN : 222121711X

Éditeur : ROBERT LAFFONT (19/09/2019

Traductrice : Odile Demange





4ème de couverture :

Mois de juin de l’an 1348 : une épidémie monstrueuse s’abat sur le Dorset et décime peu à peu les habitants. Nobles et serfs meurent par milliers dans d’atroces souffrances.

Quand la pestilence frappe Develish, Lady Anne a l’audace de nommer un esclave comme régisseur. Ensemble, ils décident de mettre le domaine en quarantaine pour le protéger.

Bientôt, les stocks de vivres s’amenuisent et des tensions montent car l’isolement s’éternise. Les villageois craignent pour leur sécurité lorsqu’un événement terrible menace le fragile équilibre. Les gens de Develish sont en vie, mais pour combien de temps encore ? Et que découvriront-ils quand le temps sera venu pour eux de passer les douves ?

 

Extraits :

“Il y avait une limite à l'accumulation de soucis qu'un être pouvait supporter avant d'être écrasé sous leur poids.”

 

“Je suis lasse de votre habitude d'essayer de vous mettre en avant aux dépens d'autrui.”

 

“Dieu avait donné un cerveau aux hommes dans un dessein précis : seuls les ignorants et les obstinés refusaient de s’en servir.”

 


Mon avis :

Je connaissais Minette Walters pour ses polars que j’apprécie et j’étais curieuse de lire sa saga historique même si ce n’est pas mon genre préféré. Si l’intrigue se passe au moyen-âge et dans une période de pestilence noire, l’auteure a privilégié le roman à l’histoire détaillée et rébarbative.

Sir Richard, seigneur de Develish, décide de se rendre dans un autre domaine pour offrir la dot de sa fille au futur mari. Malheureusement pour lui, il revient malade et Lady Anne le laisse à la porte du domaine pour préserver la santé de ses gens. Il mourra ainsi que sa garde de la pestilence noire.

Lady Anne peut enfin organiser le royaume à sa guise, pour la survie de tous, malgré le confinement. Elle le faisait déjà dans le dos de son mari, ivrogne et ignare, apprenant l’hygiène aux serfs, les soignant avec des plantes et leur apprenant à lire et écrire.

Cette femme, bien en avance sur son temps, donne un bel exemple de pouvoir bienveillant et elle se base sur l’éducation pour rendre les gens plus aptes à prendre leur destin en mains.

Eleanor, sa fille, voue une haine féroce à sa mère et ne se remet pas de la mort de son père sans les derniers sacrements. Aussi ignare que ce dernier, elle est violente dans ses propos et ses gestes. Se sentant supérieure à tous, elle ne comprend pas le comportement de sa mère.

Intrigues, secrets de famille, peur de l’inconnu, attaque du domaine, pestilence, pas une minute d’ennui dans cette saga.

De beaux portraits de femmes au Moyen Âge.

Un grand merci à Masse critique de babelio et aux Éditions Robert Laffont pour cette jolie découverte.

 

Posté par pyrouette à 18:46 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Pas mal cette histoire qui se situe au moyen-âge !! Voilà qui promet un peu de dépaysement ! 😊

    Posté par Cristine Verlédè, 20 octobre 2019 à 20:19
    • Je pensais aussi au dépaysement aussi mais je faisais toujours un comparatif avec notre époque en râlant. Les serfs qui versent les impôts pour permettre aux seigneurs d'entasser l'or et de vivre fastement ou la condition des femmes. Mais si tu bloques ton cerveau et que tu plonges dans l'époque, oui c'est du dépaysement.

      Posté par pyrouette, 21 octobre 2019 à 06:29
  • Voilà qui m'intéresse beaucoup !
    Merci, Corinne, de nous en avoir parlé
    Gros bisous et bonne semaine à toi !

    Posté par Pahi, 20 octobre 2019 à 21:33
  • J'aime bien l'époque (pas pour y vivre,même si je pense parfois que c'était mieux avant HA HA HA!
    en plus je n'ai encore lu aucun des livres de l'auteure...

    Posté par Eve-Yeshe, 21 octobre 2019 à 14:18
  • Tout comme toi, je ne pourrai bien évidemment pas m'empêcher de comparer!! 😏😊

    Posté par Cristine Verlédè, 21 octobre 2019 à 19:35

Poster un commentaire