la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Sous le même toit

 

Sous le même toit par Moyes

 

Jojo Moyes

ISBN : 2811218912

Éditeur : MILADY (17/02/2017)

Traductrice : Emmanuelle Ghez



4ème de couverture :

Lorsque son mari meurt prématurément, laissant derrière lui une montagne de dettes, Isabel doit radicalement changer de train de vie. Elle n’a d’autre choix que de quitter Londres pour s’installer à la campagne avec ses deux enfants, dans une maison de famille délabrée dont elle hérite de façon inattendue. Elle espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins, mais sa présence au village ne fait pas l’unanimité, et la maison qu’elle occupe attire bien des convoitises. Se reconstruire ici sera plus difficile que prévu, mais Isabel n’est pas du genre à renoncer.

 

Extraits :

“Elle fut stupéfaite de la rapidité à laquelle on pouvait se sentir jugée ; une demi-seconde suffisait.”

 

“Elle aperçut les points de repère à présent familiers, église et maisons, vit la grand-rue apparaître entre les arbres, les bordures et les haies vives verdoyants, et se demanda ce qu'il fallait pour se sentir chez soi quelque part.”

 

“Elle a ce truc dans les yeux, cette étincelle, comme juste avant d’éclater de rire. Et puis elle n’en parle plus et passe à quelque chose de plus intéressant.”

 

“Et puis, une maison ne peut être la cause de tout. Les gens sont responsables de leur destin.”

 

Mon avis :

Inutile de tergiverser, j’ai détesté cette histoire. Oui, je sais, j’ai mis quatre étoiles parce que je n’ai pas lâché le livre avant la dernière page.

Isabel brillante violoniste ne vit que pour son art qui est aussi son métier. Son mari a tout pris en charge : les enfants, la maison et les finances. Quand ce dernier meurt, Kitty, adolescente de 15 ans essaie de persuader sa mère d’ouvrir le courrier, surtout des factures, et de faire face, en vain. Il est trop tard quand Isabel s’aperçoit qu’elle croule sous les dettes laissées par son mari. Elle vend la maison et part vivre dans une maison héritée au bon moment. Le déni et le deuil étaient assez difficiles à lire et l’envie de secouer cette femme ne me quittait pas. Ce n’était rien. La famille arrive, ou ce qu’il en reste, dans une maison délabrée, jamais entretenue, et pourtant convoitée par certains voisins peu scrupuleux. La descente aux enfers peut commencer.  Kitty adolescente dégourdie allège le fardeau de sa mère, Thierry petit garçon au lourd secret décide de ne plus parler. L’inconséquence et la crédulité d’Isabel vont influencer gravement sa vie et celles de ses enfants. 

J’ai espéré tout du long que leur situation s’améliore parce que bon avoir la poisse à ce point relève de l’inexplicable, mais la descente n’avait pas de fin.

Résultat : je finis le week-end stressée et cette histoire me trotte dans la tête. C’est très bien écrit : assez pour ferrer le lecteur. Quoi ? L'épilogue ? Vous ne croyez quand même pas que je vais vous le révéler ?

 

Posté par pyrouette à 16:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Je n'ai jamais lu cet auteur. Là est Peut-être l'occasion ?😊

    Posté par Cristine Verlédè, 12 novembre 2019 à 18:48
  • J'hésite et pourtant tentée par cette lecture ...
    Je note tout de même
    Gros bisous, Corinne, et bon week-end à toi.

    Posté par Pahi, 16 novembre 2019 à 10:28
  • alors je passe mon tour je n'ai lu que son 1er roman ("Avant moi" je pense...

    Posté par Eve-Yeshe, 16 novembre 2019 à 15:42

Poster un commentaire