la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

17 juillet 2013

Le mystère du Pont Gustave-Flaubert

51Yf87xUs1L Pierre Thiry

 

ISBN : 2810623716

Éditeur : Books on Demand (2012)

 

4ème de couverture :

Ce récit évoque quelques impressions sur des personnages réels : Gustave Flaubert, Giovanni Bottesini, Rouen, le pont Gustave Flaubert... Un grand écrivain, un compositeur de musique oublié, une ville normande, un pont levant peuvent-ils s'emmêler dans la même intrigue ? Giovanni Bottesini (1821-1889) et Gustave Flaubert (1821-1880) se sont-ils rencontrés ? Ce "roman", très imaginaire, où il est question : d'un vélo volé, d'un opéra disparu, du détective privé Jules Kostelos, d'une bibliothécaire portant le nom de Salammbô, du chat noir Charles Hockolmess et d'un rassemblement de vieux gréements à Rouen en 2017, apportera-t-il une réponse ?

 

Extraits :

« Tout ne peut pas se laisser deviner, même par les esprits les plus pénétrants. »

 

« Deux lettres tellement collées l'une à l'autre qu'on aurait presque pu douter qu'elles soient des signes mais bien plutôt un petit morceau de ferraille abandonné là au milieu de quelques cailloux. »

 

« Face à toute chose il lui faut toujours approfondir. Il ne peut s’empêcher de creuser les questions les plus superficielles jusqu’à la vérité. »

 

« Mais pourtant elles avaient la force de ces mélopées lancinantes de mauvaise musique dont on ne parvient pas à se débarrasser. »

 

« Ils n’avaient pas besoin de faire l’effort pour se comprendre, ils se comprenaient sans se comprendre et tout en déployant beaucoup d’énergie pour se comprendre, ils savaient tous deux qu’il était inutile de se triturer l’esprit pour se comprendre… »

 

« A force de rendre les objets familiers, l’habitude amène souvent à ne plus les remarquer. Nous trouvons quelconque ce qui est trop fréquent. »

 

« Votre sourire, mademoiselle, a la force silencieuse d’un point-virgule swinguant. »

« Les œuvres les plus belles sont celle où il y a le moins de matière ; plus l’expression se rapproche de la pensée, plus le mot colle dessus et disparaît, plus c’est beau. »

 

Mon avis :

Faire un tour dans le futur pour se retrouver dans le passé, voilà l’univers de Pierre Thiry. L’auteur joue avec les mots, l’imaginaire  en relatant des faits historiques. Le tout avec un air d’opéra en fond et un humour sans faille. J’ai aimé La personnalité désuète du détective qui vit dans le futur, à Rouen, avec le chat Charles Hockolmess, mon personnage préféré. Nous entrons directement dans l’histoire, en recherchant un vélo tout en parcourant le vieux Rouen et en rendant hommage à Gustave Flaubert. Je tiens à remercier feu mon Professeur de Français  pour avoir su nous passionner avec des auteurs classiques et ma fille pour la préparation de ses concours en orthophonie ce qui m’a permis de savourer l’humour historique littéraire de Pierre Thiry.  Il faut se laisser porter par l’histoire, seule façon de repérer les anagrammes, les jeux de mots,  et autres facéties de l’auteur.  J’ai adoré la très belle description du livre comme objet d’art, un livre que l’on renifle avec bonheur. Ce livre est inégalable, le style unique et nous pouvons le relire sans ennui.  La couverture est très belle, le papier de qualité, une merveilleuse idée de cadeau !

 

Merci à Pierre Thiry pour l'écriture de ce roman, son envoi et cette très belle dédicace.

Posté par pyrouette à 08:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire