la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Aurora, Kentucky

 

Carolyn D. Wall

Estelle Roudet (Traducteur)

ISBN : 2757822861

Éditeur : Points (2011)




4ème de couverture :

1938, dans le Kentucky marqué par la pauvreté, conséquence de la dépression, et le racisme profond, la narratrice Olivia Harker, la quarantaine, s’échine à tenir avec son petit-fils William l’épicerie héritée de son père mort et héberge sa mère à moitié folle. Seule consolation, son amour payé de retour pour William et la présence des loups descendants de ceux rapportés d’Alaska par son grand-père. Mais dans l’ombre, le sinistre Arnold Phelps et sa bande font planer un danger permanent sur Olivia et sa famille. Danger dont elle ne perçoit pas tout de suite l’étendue. Il lui faudra plonger dans le passé de Phelps et ses exactions racistes, et dans l’œuvre de son père, justicier silencieux, pour tirer l’histoire au clair et, en même temps, découvrir que tous ceux qui l’aiment lui mentent depuis des années.

 

Extraits :

Les ennuis n'ont cessé d'aller et venir pour moi, comme un trop-plein de sauce dans une assiette.

 

Je lui expliquai que notre seule règle de conduite était de nous aimer et de s'aimer soi-même.

 

J'ai oublié que quand on se jette dans le vide, on abandonne derrière soi ceux qui nous connaissent et qu'ils n'ont plus alors qu'à se lamenter.

 

Je voulais désespérément que quelque chose change, mais je ne voyais pas quoi.

 

C’est un de ces moments où il ne reste que la vérité et elle passe entre nous avec une force telle que je baisse la tête et ferme les yeux en me balançant doucement.

 

Et bien,  c’est ça le hic. On ne peut pas revenir en arrière. Même si on le pouvait, je crois qu’on referait les mêmes bêtises.

 

Mon avis :

Le destin d’une femme pauvre, sa résilience et son combat pour une vie digne. La mère d’Olivia ne l’aime pas et ce dès son accouchement. Certainement atteinte de maladie mentale, son mari la fait interner pour sauver la petite Olivia. Ils vont vivre leurs meilleurs années dans une région sauvage où la misère règne, mais ils sont tranquilles tous les deux. Le retour d’Ida la mère va changer bien des choses, la mort de son mari aussi.  L’acceptation d’Olivia de son destin n’est pas de la lâcheté, plutôt une forme de courage. Elle connaîtra un grand amour mais aussi beaucoup d’épreuves. Les cottoners règnent en maîtres en ce début du 20ème siècle. Ils s’octroient le droit de vie et de mort sur les habitants de la région. Cette femme a une grande force intérieure et je l’ai admirée au fur et à mesure des pages tournées. Une très belle histoire.

 

 

 

 

 

 

Posté par pyrouette à 07:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • une histoire qui me semble bien lourde !! ce livre me tente.

    Posté par Eve-Yeshe, 29 mars 2015 à 15:22

Poster un commentaire