la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Cet été-là

 

bm_CVT_Cet-ete-la_5228

 

 

William Trevor

ISBN : 2757834630

Éditeur : POINTS (2013)




4ème de couverture :

 

Nous sommes à Rathmoye, petite ville d'Irlande, dans les années 1950. Lors des obsèques de la vieille et riche Mrs Connulty, Ellie, seconde épouse du fermier Dillahan, rencontre Florian Kilderry. Il photographie les endeuillés, les femmes, le cimetière… Florian Kilderry attire les regards, suscite la curiosité des indiscrets, mais lui n’a d’yeux que pour Ellie.

L’amour s’empare d’eux. Ellie croit qu’elle va rompre avec la monotonie de sa vie, avec la tendresse sans relief et pourtant sincère de son époux. Mais Forian, jeune homme depuis peu orphelin, ne songe qu’à quitter l’Irlande. Il n’est que de passage...

 

 

Extraits :

 

"Le temps de la souffrance était révolu, et pourtant elle aurait voulu qu'il n'en fût rien, elle aurait voulu qu'il en restât toujours une trace - une grimace de douleur, un frisson, une partie de sa colère non encore assouvie."

 

"Mais on ne rompt pas avec un endroit parce qu'il n'existe plus, on ne rompt pas avec ce que l'on était lorsqu'on ne fait plus partie de cet endroit."

 

"Le mépris était l'une des manières d'exprimer son ressentiment."

 

"Lorsqu’elle recommença sur une nouvelle page, elle ne trouva pas d’autres mots, pas d’autre manière d’exprimer, sans trop se dévoiler, le désespoir qu’elle éprouvait. Et même le peu qu’elle dévoilait risquait de déconcerter et d’alarmer."



Mon avis :

 

Florian vend la maison familiale trop grande pour lui. Son projet est de partir mais en attendant il trie les affaires de ses parents décédés et se promène à vélo pour faire des photos dans les villages voisins.

 

Il arrive à Rahtmoye, petit village irlandais, en plein enterrement d’une femme pieuse et renommée. Les villageois sont présents pour lui rendre un dernier hommage. Florian prend des photos  du cimetière, des gens, et se fait beaucoup remarquer.

 

Parmi les villageois se trouve une jeune femme, Ellie, mariée avec un fermier. Elle aussi remarque Florian.

Leurs sentiments comme l’été, prennent un peu de temps pour se mettre en place. Puis, comme une évidence, c’est l’amour fou, les rencontres cachées puisqu’Ellie est mariée, l’espoir d’une nouvelle vie pour elle, un bel été pour lui.

 

Autour d’eux, certains villageois se posent des questions, s’inquiètent pour Ellie. Puis cet été si beau, si lent ne fait rien pour arranger les choses. Ellie se pose beaucoup de questions sur sa condition de femme mariée, son mari, gentil bonhomme traînant ses propres failles, le fait de ne pas avoir d’enfant. Ellie se met à rêver. Le rêve de Florian est de quitter l’Irlande, seul.


C’est l’amour d’un bel été dans les années 50, une pause agréable dans ce monde.

Posté par pyrouette à 12:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    un pays et une période de l'histoire que j'aime, donc je note...

    Posté par Eve-Yeshe, 12 janvier 2017 à 13:55
    • C'est paisible

      Posté par pyrouette, 15 janvier 2017 à 07:46

Poster un commentaire