la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Femme à la mobylette

 

Femme à la mobylette par Seigle

Jean-Luc Seigle

ISBN : 2290155160

Éditeur : J'AI LU (03/10/2018



4ème de couverture :

Seule avec ses trois enfants, Reine vit dans une grande précarité. Bien qu’elle porte en elle des richesses insoupçonnées, son horizon se bouche chaque jour davantage et seul un miracle pourrait la sauver… Le miracle c’est une vieille mobylette bleue. Lui apportera t-elle le bonheur qu’elle cherche depuis si longtemps ?

 

Extraits :

"De sa fenêtre, elle mesure pour la première fois de sa vie le poids du silence, le vrai silence, celui sans le chant des oiseaux."

"Ce matin encore, elle repense à ce travail que plus personne ne veut faire parce qu'elle sait qu'il n'y a pas de meilleure place pour elle que là où les autres ne sont pas."

"Désormais ils pourront faire face ensemble à la brutalité de ce monde qui ne dit jamais son nom et qu'ils subissent pourtant depuis tant d'années avec la même violence : l'insignifiance."

"Elle n'a jamais rien voulu d'autre dans sa vie que d'être emportée le plus loin possible tout en restant sur place."

"Dégueulasse. Voilà ce qu’elle pense de tout ça. Dégueulasse., c’est le seul gros mot qu’elle dit, il lui convient; il ressemble à un crachat et fait parfaitement entendre le dégoût."

 

Mon avis :

Parfois je me dis dis que j’ai un sérieux problème mental… Choisir ce livre alors que je passe toutes mes journées de travail avec des femmes comme Reine est une aberration.

Mais bon, il est là ce livre avec la vie de Reine, un peu comme une évaluation de travailleurs médicaux-sociaux, rédigée cette fois par un écrivain poète.

Reine est pleine de richesse mais elle ne le sait pas. Elle survit. Avec ses trois enfants. Avec le chien et le bordel du jardin, laissés par son mari quand il est parti avec une femme plus attirante et riche.

Elle est en fin de droits, nourrit ses enfants avec du chocolat chaud et des tartines le soir, ne peut plus payer la cantine et doit faire avec toutes les mauvaises pensées qui l’assaillent sans lui laisser de répit et lui font frôler la folie sous le regard lucide de ses enfants.

Après une pensée particulièrement morbide puis le soulagement ce matin-là en voyant ses trois enfants se lever, elle décide de se reprendre. Elle va nettoyer la décharge qui lui sert de jardin et la solution est là sous cet amas de ferraille : une vieille mobylette bleue qui va lui permettre d’accepter un job dont personne ne veut. Parce quand on est pauvre à la campagne, on cumule le chômage et le manque de mobilité. Alors cet engin c’est le début de sa nouvelle vie, de sa liberté. Pouvoir acheter des bricoles pour les petits et de la nourriture. S’habiller correctement, être propre et avoir un but dans la journée. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, elle rencontre à nouveau l’amour.

De l’argent, de la dignité, de l’amour, un travail et vous pensez que Reine va s’en sortir ? Vous pensez qu’avec un coup de baguette magique, la vie de cette femme et de ses enfants va changer ? Le malheur colle à la peau comme la crasse, je vous le dis, et pire je suis payée pour le savoir.

 

Posté par pyrouette à 09:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • je l'ai beaucoup aimé! moins que "en vieillissant les hommes pleurent" mais je suis conquise par le style de Jean-Luc Seigle

    Posté par Eve-Yeshe, 14 avril 2019 à 15:06
    • Donc je le rajoute sur ma liste !

      Posté par pyrouette, 22 avril 2019 à 16:17
  • Comme quoi le bonheur tient à si peu de choses parfois ! Oui. Lire un livre qui parle d'un quotidien difficile, ce n'est pas facile. Mais ta chronique laisse entendre que le bonheur frappe enfin à la porte, et ça, ça me plait. L'idée qu'il ne faut jamais désespérer. ☺ merci infiniment pour ta chronique.

    Posté par Christine /Marma, 14 avril 2019 à 23:28
    • 😊🙏

      Posté par pyrouette, 22 avril 2019 à 16:16

Poster un commentaire