la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

Âpre coeur

 

Âpre coeur par Zhang

Jenny Zhang

ISBN : 2809713898 

Éditeur : PHILIPPE PIQUIER (03/01/2019)

Traducteur : Santiago Artozqui



4ème de couverture :

Elles ont 7 ou 9 ans à New York. Elles s’appellent Christina, Lucy, Frangie ou Annie… Elles partagent des lits à punaises et des parents chinois qui luttent chaque jour pour les nourrir, leur payer l’école et les faire grandir dans le rêve américain. C’est leurs voix qui nous parlent, spontanées, crues, bouleversantes, elles racontent une enfance dans les marges, le racisme et la violence quotidienne, et l’amour immense des parents qui les protège et les étouffe.

C’est ainsi qu’elles apprennent à sortir de l’enfance avec une audace et une soif de vivre qui éclatent à chaque page.

Des gamines inoubliables qui font valser les clichés de la littérature d’immigration, dans ce premier roman d’une énergie folle qui laisse le lecteur étourdi.

 

Extraits :

“Rien de tout ça ne nous mènerait à un endroit qui diffèrerait un tant soi peu de notre point de départ.”

“J'ai toujours pensé que c'était cette possibilité - que mon père puisse mourir en se couvrant de ridicule - que ma mère avait le plus apprécié.”

“Je suis désolée, lui disais-je tout le temps dans ma tête, mais jamais dans la vraie vie, tout comme elle, qui ne disait jamais non plus dans la vraie vie qu'elle était désolée, bien que je ne sache pas si elle s'excusait aussi dans sa tête et si elle se rendait compte qu'elle pouvait me blesser et me décevoir tout autant que je la décevais, et qu'elle me faisait me sentir si seule que parfois, je n'arrivais même plus à me reconnaître dans un miroir ou sur une photo.”

“Être quelqu'un c'est terrifiant.”

“Pourquoi ma mère, une adulte, parlait-elle comme si on avait chié sur tous ses espoirs et tous ses rêves tout en me poussant, moi, une simple petite fille, à faire mieux, à accomplir plus, à tenir  tête à tous les impondérables pour devenir une légende ?”

 

Mon avis :

Le rêve américain raconté par une ou deux ou sept petites filles d’une dizaine d’années dont les parents viennent de Chine. Au début, une chambre insalubre, des punaises, les aliments ramassés dans les poubelles, les combines pour se faire un peu d’argent. Les pères violents ou infidèles, les mères battues ou rancunières. Dehors il y a les gangs, la drogue, les meurtres. Il faut apprendre la langue du pays, subir les humiliations, les agressions sexuelles ou autres. Le poids du sacrifice des parents pour que leur fille puisse avoir une belle vie dans ce beau pays. La protéger aussi, alors on vérifie tout, sur son corps pour la préserver. Puis le temps passe, la vie s’améliore un peu avec le travail trouvé mais interminable. IL y a de l’amour dans ces familles, même quand elles sont au fond du gouffre, on voit le soleil briller, l’espoir est là, toujours.

Les mots sont crus, les phrases sont longues comme une noyade avant de reprendre son souffle. C’est leur vie, c’est la vie, laide et belle, tout en paradoxe.

 

Posté par pyrouette à 21:21 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • "Les phrases sont longues comme une noyade avant de reprendre son souffle". Cette phrase est magnifique, et elle résume très bien le parcours de cette famille, qui a dû plus d'une fois frôler la noyade, et sur laquelle j'ai vraiment envie d'en savoir plus. Merci infiniment pour cette si jolie chronique

    Posté par Christine Verléd, 07 juillet 2019 à 21:35
    • Ce récit est déroutant.

      Posté par pyrouette, 09 juillet 2019 à 07:14
  • J'avoue ne pas avoir le courage et la force de lire ce livre, pas maintenant... mais merci de nous en avoir parlé.
    Gros bisous, Corinne, et bon courage pour la semaine.

    Posté par Pahi, 07 juillet 2019 à 21:35
    • Je confirme Denise, pas une lecture pour toi ! Bisous bonne semaine

      Posté par pyrouette, 09 juillet 2019 à 07:14
  • Il a l'air dur... à voir à l'occasion !

    Posté par Eimelle, 09 juillet 2019 à 18:50

Poster un commentaire