la vie de ma voix intérieure

En totale reconstruction après deux années abominables passées en Lozère où j'ai appris que seuls les humains ne sont pas humains, je continue à partager ma passion de la lecture. Vous pouvez apprendre à me connaître à travers les citations.

En attendant Bojangles

 

En attendant Bojangles par Bourdeaut

 

Olivier Bourdeaut

ISBN : 2363390679

Éditeur : FINITUDE (07/01/2016)



4ème de couverture :

 

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.

Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.

L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.



Extraits :

 

“La vérité est mal payée, pour une fois qu'elle était drôle comme un mensonge.”

 

“Elle avait réussi à donner un sens à ma vie en la transformant en un bordel perpétuel.”

 

“Son allure parfaite aussi était un mensonge, mais quel splendide mensonge.”



Mon avis :

 

C’est une magnifique histoire d’amour. Lui, Georges, menteur invétéré, rencontre l’amour lors d’une soirée. Légère, fantasque, danseuse, elle l’ensorcelle, celle qui tutoie les étoiles.

Elle va donner un sens à la vie de Georges, en la transformant en un bordel perpétuel. La vie est faite de fêtes, d’alcool et de danse. La naissance de leur fils ne changera rien, et le petit découvre la vie à travers celle de ses parents.

L’apprentissage en société, c’est à dire l’école ne sera pas simple et les parents préfèrent le retirer du cursus ordinaire.

Leur vie fantasque continue jusqu’au jour où la fantaisie de la mère devient une pathologie lourde et encombrante.  Georges et son fils raconte chacun leur tour, leurs illusions, leurs espoirs, la réalité.

Je vous ai dit que les histoires d’amour finissent toujours mal, en général ?

Les mots sont magiques sous la plume de l’auteur, un roman écrit en conte. Le sujet est difficile et pourtant cette histoire est légère.

 

Posté par pyrouette à 06:35 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • je l'ai bien aimé! juste un bémol pour la fin...

    Posté par Eve-Yeshe, 27 novembre 2018 à 14:29
    • Pourtant la fin est logique, juste triste.

      Posté par pyrouette, 30 novembre 2018 à 06:35
  • Je l'ai lu et ai passé un moment bien agréable, sans plus. Sans doute avais-je placé trop d'espoir dans ce livre, au regard du tapage médiatique dont il a fait l'objet. Je pense que c'est de là que vient la tiédeur de mon ressenti.

    Posté par Christine /Marma, 27 novembre 2018 à 20:32
    • Je n'aime pas non plus lire une histoire encensée par les médias, mais j'avais regardé une interview de l'auteur et aimé sa personalité. J'ai attendu...

      Posté par pyrouette, 30 novembre 2018 à 06:37

Poster un commentaire